Parfum, eau de parfum, eau de toilette, eau de Cologne : quelle est la différence ?

0
380

« Accessoire » indispensable pour la plupart d’entre nous, une fragrance semble se décliner en 1001 formats. Eaux de toilette, eaux de parfums, parfums, eaux de Cologne… autant d’appellations qui paraissent aussi infinies qu’incompréhensibles. Si certaines marques n’ont qu’un seul type de ces eaux, d’autres les déclinent pour la même fragrance. De quoi s’emmêler les pinceaux ! Comment s’y retrouver ?

Avec quoi est crée un parfum ?

Pour obtenir une fragrance, il est primordial d’avoir deux composants : et un concentré aromatique comme matière première et un support (alcoolique, huileux, solide) pour en extraire les molécules olfactives. Aujourd’hui, une grand majorité de ces concentrés aromatiques sont d’origine végétale. Mélangés à l’alcool, il s’évapore.

En fonction du résultat et de la force du parfum recherchés, cette concentration va donc varier. Pourtant, elle ne constitue qu’une infime partie du prix du parfum vendu. En réalité, ce sont d’autres paramètres secondaires qui « justifient » les tarifs : la publicité, le marketing, la distribution, la TVA, le packaging ou encore la marque. 

Le parfum

Concentré à 20% et plus, le parfum (appelé également extrait ou essence)  a la particularité de tenir longtemps sur la peau. On l’appliquera  par petites touches, comme derrière l’oreille ou sur le décolleté.

L’eau de parfum

Elle est moins concentrée que le parfum (de 13 à 22 %) et est plus volatile à cause d’une plus grande quantité d’alcool.

L’eau de toilette

La concentration de l’eau de toilette est généralement comprise entre 5 et 12%. Le résultat est donc plus frais, plus léger et « momentané ». Pour les beaux jours, c’est l’idéal.

L’eau de cologne

C’est la moins concentrée de toutes : 3%. Elle est très volatile mais donne un côté frais et vivifiant unique. Sa composition de base repose sur des odeurs d’agrumes.