On a vu aux JTC: la pièce de théâtre « Roméo et Juliette » de Ghazi Zaghbani

0
1496

La toute dernière création de l’Espace L’Artisto n’est autre que l’adaptation de la pièce de théâtre éponyme « Roméo et Juliette » de William Shakespeare. Dirigée par Ghazi Zaghbani, l’œuvre a d’abord été présentée à l’occasion de la pré-ouverture des Journées Théâtrales de Carthage (JTC), le 16 novembre à Kairouan, puis le 17 à Sousse. Samedi dernier, le 26 novembre, elle a été jouée à la salle Le Rio de Tunis dans le cadre de la clôture du festival. Prochaines dates ? Les 16, 17 et 18 décembre pour un premier cycle au « Quatrième art ».

Qui ne connaît pas le couple mythique Roméo et Juliette ? Qui ne se souvient pas de certaines scènes de la pièce, comme celle du balcon à Vérone ou encore de la soirée organisée chez les Capulet ? Là où Roméo eut le coup de foudre pour sa Juliette ? « Ô Roméo, Roméo! Pourquoi es-tu Roméo? Renie ton père et refuse ton nom, ou si tu ne veux pas, fais moi simplement vœu d’amour ; Et je cesserai d’être une Capulet » et d’autres extraits de la pièce fascinent encore et toujours lecteurs et spectateurs. Roméo et Juliette qui, depuis le 16ème siècle, ne cesse d’être source d’inspiration pour de nombreuses adaptations, a enfin sa version « tunisifiée ».

L’histoire est la même. La trame inchangée, mais le contenu bien modernisé. « Dans une ville et une époque indéfinies, deux grandes familles, les Montaigu et les Capulet se vouent une haine aussi parfaite et immortelle que la passion qui lie leurs enfants, «Roméo et Juliette ». Au milieu d’un théâtre sanguinaire, les deux amants s’enlisent dans une passion interdite et, surtout, dangereuse. » Voici donc le synopsis connu de la pièce que Ghazi Zaghbani a mis en scène à travers sept comédiens : Fatma Felhi, Amel Farji, Amal Amraoui,  Mohamed Hussine Grayaa,  Assem Bettouhemi, Tahar Radhouani et Slim Zaghbani. Tous sont sur scène pour le premier acte. Les Capulet et les Montaigu s’affrontent dans un décor moderne et épuré : des cubes lumineux, un jeu de niveau, des instruments de musique, un contraste de lumières (blanche, jaune, rouge) avec le noir. Dans cette version tunisienne et moderne, les deux clans se battent en musique. Entre les envolées lyriques de Fatma Felhi et les ponctuations vocales et instrumentales de Taher Radhouani, le ton est donné. Tambours (Bendir, tar, tbal), et orgue rythment la pièce. La musique Live sera la base de cette création. Par ce choix, Ghazi Zaghbani opte pour la mise en scène en avant de l’amour, des sentiments, de la musique et de l’art. Point de violence, malgré la dureté du texte et de l’histoire originelle de Shakespeare.

La musique pour liant, les sentiments pour fil conducteur, cependant « Roméo et Juliette » traite aussi de haine. Dans cette ambiance d’animosité, de تحَدِّي الحُب إلِّي يتُولِد فِي الكُره و تحَدِّي الكُره إلِّي يُقتُل المحِبّة, Ghazi Zaghbani explore, à travers un texte tunisien poétique et impeccablement adapté de sa version anglaise, la dimension humaine et universelle de ces sentiments.

Ghazi avoue « Je me suis, beaucoup, questionné sur l’utilité d’adapter « Roméo et Juliette » au monde d’aujourd’hui. C’est une pièce qui m’a longtemps séduite et que je voulais, tant, mettre en scène, avec la volonté de préserver et de renforcer sa dimension humaine.

Comme cette œuvre traite de conflits religieux, d’animosités politiques, de rivalités ethniques, de racisme… j’ai su qu’elle restera encore plus profonde, globale et humaine, si on y dévoile l’humain, comme il est, tout en appelant à la paix et à l’amour et à renoncer à toutes formes de haine et de ressentiment dans le monde.

Ainsi, j’ai décidé de garder l’ambiance générale de la pièce et les relations liant ses personnages, comme nous l’a transmise Shakespeare.

Cette adaptation de « Roméo et Juliette » est indéfinissable dans le temps, grâce à sa langue, ses costumes, son décor… J’ai veillé à moderniser la pièce, dans une atmosphère spéciale et un espace-temps indéfinissable où l’on exprime l’humain du passé, du présent et celui du futur, sans qu’il n’ait une limite ou une affiliation particulière. Ainsi, la pièce est différente sans compromettre son infrastructure de base. »

L’auteur nous présente là un vrai travail d’adaptation. Des costumes en cuir noir, au texte en dialecte tunisien et ses notes d’humour, en passant par la scénographie moderne et épurée et les dialogues en musique, tout dans « Roméo et Juliette » est annonciateur d’un nouveau théâtre tunisien solide proposé par Ghazi Zaghbani, devenu cette valeur sure du 4ème art.

A voir, cette adaptation tunisienne n’est point adressée uniquement aux passionnés et amoureux, et autres amateurs de Shakespeare. « Roméo et Juliette » s’adresse tout simplement à l’humain. Alors courez-y!