La campagne “Octobre rose’” pour la sensibilisation au cancer du sein (et qui portera désormais le nom de la campagne « Slim Chaker » à la mémoire du ministre de la Santé survenu le 8 octobre dernier), se déroule chaque année sur un mois sur tout le territoire tunisien avec des actions de prévention et de dépistage. En effet, des caravanes de santé sont notamment prévues pour traverser de nombreuses villes du pays ainsi que des examens cliniques gratuits sont offerts dans plusieurs centres de soin.

Il faut savoir qu’en Tunisie, 2200 cas de cancer du sein sont déclarés chaque année selon le ministère de la Santé. Ce nombre a doublé en 20 ans avec une moyenne d’âge de 48 ans. 65% des femmes atteintes ont entre 45 et 55 ans et la survie dépend souvent de la taille de la tumeur d’où l’importance du dépistage précoce.

Le taux d’incidence du cancer du sein est en hausse et les diagnostics interviennent souvent à un stade tardif (30 % au stade localisé ; 40 % au stade régional ; 15 % à un stade métastatique). En Tunisie, le cancer du sein peut malheureusement être stigmatisé par la société et la famille des patientes. Le dépistage du cancer du sein est supervisé par l’Office national de la famille et de la population (ONFP) et la Direction des soins de santé de base (DSSB).

Selon une étude parue dans la revue scientifique « Santé Publique », le cancer du sein est la première cause de mortalité chez les femmes âgées entre 30 et 69 ans en Tunisie.

ET SI VOUS METTIEZ VOTRE GRAIN DE SEL ?