Naples, une ville hors du temps

0
252

Naples la bouillonnante, Naples la scandaleuse, l’insolente… La capitale de Campanie dégage une identité folle, éruptive, à l’image du Vésuve qui se dresse majestueusement à l’extrémité Est de sa baie. Mais elle n’est pas que cela : terre d’histoire et de charme, elle offre des moments inoubliables aux voyageurs qui prennent le temps de se perdre dans ses ruelles et dans ses environs.

« Vedi Napoli e poi muori ». Qui a vu Naples peut mourir en paix, cette ancienne expression napolitaine atteste de la beauté exceptionnelle, quasi mystique, de la cité parthénopéenne. Naples est l’une des plus anciennes villes d’Italie, l’on se plaît même à raconter que sa création a précédé celle de Rome. Elle a su traverser les siècles,  28 pour être exact, tout en préservant sa personnalité atypique et son charme unique. Le quartier historique, le plus grand centre-ville inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, offre un véritable voyage à travers l’histoire de la cité. En parcourant son dédale de ruelles étroites, l’on peut admirer les vestiges de la muraille de Neapolis, ancêtre de Naples fondée au Vème siècle avant J.C par une colonie grecque, la Porta Capuana dressée par les Espagnols au XVème siècle et qui s’ouvre sur la célèbre Via dei Tribunali, où se situent les deux plus beaux édifices religieux de Naples : la Basilica di San Lorenzo Maggiore et la Cathédrale du Duomo. Outre les innombrables monuments historiques, le cœur de la cité parthénopéenne recèle de multiples « piazze » très fréquentées par la jeunesse locale. Rendez-vous à la Piazza Bellini, à l’extrémité Ouest du centre, pour profiter de la « dolce vita » à la napolitaine attablé  à la terrasse d’un café.

Le Castel Nuovo

Le Castel Nuovo

Toujours dans le centre de Naples, en face du port, se trouve le Castel Nuovo. Moins populaire que le Castel dell’Ovo, celui-ci mérite pourtant que l’on s’y attarde, le temps d’une visite. L’imposante forteresse construite au XIIIème siècle, sur ordre du roi Charles Ier d’Anjou, a été le théâtre d’évènements qui ont marqué la ville et fut longtemps la résidence des souverains de la ville. C’est dans l’une de ses nombreuses salles que le Pape Célestin V démissionna et qu’aussitôt Boniface VIII fut élu, pour le remplacer. La légende veut également qu’une partie de la noblesse napolitaine ait été massacrée dans la Salle des Barons, sur commandement du roi Ferdinand Ier, à la fin du XVème siècle. Dans cette pièce, la plus célèbre du château, l’on peut encore admirer les fresques de Giotto, représentant d’illustres personnages de l’Antiquité. Aujourd’hui, le Castel Nuovo est entièrement ouvert au public et héberge diverses institutions, dont le Musée Civique, où sont exposées des peintures et sculptures d’artistes du XVIème au XIXème siècle. Devenue l’un des symboles architecturaux de Naples, la forteresse continue d’impressionner par ses larges tours de pierres volcaniques et son esthétique gothique.

Pompéi et ses vestiges

Vue sur le Vésuve, volcan à quelques kilomètres de Naples

Impossible de visiter Naples sans faire escale au site archéologique de Pompéi. Situées de l’autre côté du versant du Vésuve, à un peu moins de 30 km, les ruines de la cité ensevelie sous les cendres lors de l’éruption volcanique de 76 offrent à coup sûr un spectacle inoubliable. Redécouverte au XVIIème siècle à l’occasion de la construction d’un canal, Pompéi révèle encore aujourd’hui de nouveaux trésors dans un état exceptionnel. Parmi les 69 vestiges sortis de terre, le Grand Théâtre, la Maison du Faune (la plus grande propriété privée de la ville), l’Amphithéâtre, le Forum, les curieux passages piétons et les impressionnants moulages des habitants pris au piège sont des incontournables. Une journée entière est nécessaire pour explorer les 44 hectares exhumés, lors des fouilles archéologiques (les vestiges de Pompéi s’étendraient sur 66 hectares !) et mieux vaut s’y prendre à l’avance pour réserver son ticket de visite…

Capri, la romantique

Et pour clore le séjour napolitain en beauté, cap sur la romantique Capri. Il suffit de prendre un bateau au Molo Beverello (le port de Naples) et, en moins d’une heure, le rivage escarpé de l’île s’offre à vous. Depuis l’Antiquité Capri fascine. Ses paysages oniriques et l’atmosphère envoûtante qui en émane ont de tout temps attiré les célébrités et grandes fortunes du monde entier. Si au Ier siècle avant J.C l’empereur Tibère y construisait sa villa pour y couler paisiblement les dernières années de vie, aujourd’hui l’île est le haut-lieu de la jet set, des célébrités du showbiz et accueille les plus grandes boutiques de luxe. Prise d’assaut par les touristes en été, elle sait se faire intime et exclusive en basse saison. Pour la visiter, mieux vaut s’armer de bonnes chaussures, car Capri se découvre à pieds !

L’île fait à peine 6km de long mais concentre une multitude de trésors : la « via Krupp » (désigné comme le plus beau sentier du monde), l’Arco Naturale au Sud-Est de l’île et, non loin, la grotte de Matermania aménagée par les Romains pendant l’Antiquité, le chef-d’œuvre architectural que représentent la Villa Malaparte et son panorama à couper le souffle, les ruines de la Villa Jovis (ancienne demeure de Tibère) et la sombre légende qui l’entoure, les Faraglioni (trois rocs d’une centaine de mètres de haut et qui se détachent de l’île) et bien sûr le belvédère de Tragara surplombant la magnifique Marina Piccolla…

Finalement, l’on ne dira pas « voir Naples et mourir », mais l’on s’accordera plutôt à répéter les quelques mots de l’écrivain Lambossy de Fuyens : « Voir Naples et vivre pour la revoir ! ».

Texte : Noémie Zyla Chiboub