Musée du Bardo : un joyau patrimonial

0
512

Le Bardo est un musée dont le nom, autant que l’institution en tant que telle, est mondialement connu. Son patronyme fonctionne en binôme avec celui de la ville, à l’image du Prado synonyme de Madrid. C’est, avec le musée du Caire, le plus grand musée d’Afrique, mais aussi le plus important en la matière avec son corpus de mosaïques. L’Assemblée nationale, la nouvelle Chambre des conseillers, le musée de Ksar Saïd, la mosquée et la forteresse constituent un nouvel espace unique de souveraineté politique, culturelle et historique. Avec la Manoubia, le Bardo était à l’ouest le lieu de villégiature agreste et champêtre par excellence : le contrepoint de la façade maritime de La Goulette à La Marsa. Les bâtiments publics, les palais, sont souvent porteurs d’étonnement et de magie, que ce soit par la noblesse des proportions, la qualité des décors ou l’ampleur des dimensions.

bardo-facade
Façade extérieure du nouveau musée

Le nouveau Bardo s’inscrit dans un concept de renouveau mais aussi de continuité architecturale, avec un porche et un hall d’accueil monumental recevant la mosaïque des thermes de Sousse. L’entrée principale du musée se fait donc depuis une grande esplanade créée entre le musée au sud et la forteresse au nord. C’est un portique majestueux qui marque l’entrée du nouveau palais. La salle d’exposition temporaire poursuit cette idée de majesté en reprenant les dimensions d’une grande villa romaine, pour une hauteur moyenne sous plafond de 6 mètres.

Verrière d’une des nouvelles salles d’exposition
Verrière d’une des nouvelles salles d’exposition

La salle Carthage nouvellement inaugurée présente des plafonds exceptionnels, avec des charpentes de très grande portée. Ces dispositions contribuent à l’émerveillement. Du balcon de la salle se découvre le grand jardin archéologique. C’est le moment du repos. Les appartements, le harem et leurs décors des XVIIe et XVIIIe siècles (de Hussein et de Sadok Bey) œuvrent tout autant dans cette direction. Je vous invite donc à découvrir et à redécouvrir cet enchantement architectural qui est une des fiertés du patrimoine tunisien.

bardo
Salle d’exposition – mosaïques

Texte : Khadija Djellouli

Photos : courtoisie Agence Nouira Architectes