Depuis l’affaire Weinstein, les langues ne cessent de se délier. De #balanceTonPorc en France à #MeToo aux Etat-Unis, les témoignages de harcèlement sexuel affluent et révèlent au grand jour l’intensité d’un fléau mondial.

Dernier scandale en date, le hashtag « Mosque Me Too » (traduction « mosquée, moi aussi » ) où des musulmanes dénoncent les agressions sexuelles qu’elles ont subies lors de leur pèlerinage de La Mecque en Arabie Saoudite.

Lancé le 6 février sur Twitter par la journaliste américano-égyptienne Mona Eltahawy, le hashtag a suscité plusieurs centaines de témoignages dont celui de Mona :

« J’ai été agressée sexuellement, deux fois, pendant le Haj en 1982 quand j’avais 15 ans. Mon fil conducteur est là-dessus, pas sur un post Facebook (qui, je crois, je l’ai vécu moi aussi). Son expérience est réelle et la mienne aussi. Il est honteux qu’en tant que femme, vous accusiez si rapidement d’autres femmes de mentir… »

« J’ai été harcelée sexuellement à 21 ans quand je faisais Tawaf, dans cet endroit sacré ! Les faits se sont passés là, dans cet endroit qui est censé être le sanctuaire le plus saint et le plus sûr, cela m’a tellement brisée que je ne m’en suis jamais remise ! »

« J’avais 10 ans et je pensais que ma sœur me serrait les hanches pour ne pas me perdre dans la foule après la prière de Jumaa. Mais ma sœur était à côté de moi et il s’est avéré que ce n’était pas les mains de ma sœur. Il n’a pas bougé jusqu’ à ce que je lui donne un coup de coude. »

Sur Twitter, plusieurs internautes crient au scandale, évoquant une stratégie pour salir l’image de l’Islam. L’instigatrice du hashtag a d’ailleurs recensé les réactions négatives qu’elle a reçues depuis :

-Vous êtes trop moche pour être agressée

-vous êtes payée pour dire ça

-Vous cherchez juste à devenir célèbre

-Vous voulez juste de l’attention

-Vous voulez détruire l’islam

– Vous voulez salir l’image des musulmans

-Vous êtes une prostituée

ET SI VOUS METTIEZ VOTRE GRAIN DE SEL ?