Mon mari est homosexuel

0
9962

Si être supplantée par une autre femme porte un coup dur au narcissisme et à la confiance en soi, que se passe-t-il lorsque l’on découvre que l’objet de l’infidélité de notre homme n’est autre… qu’un homme ?

Il paraît que 85% des jeunes femmes fiancées à des homosexuels l’ignorent. Après quelques années de vie commune, certaines finissent par le découvrir. Entre celles qui acceptent et celles qui refusent, il est un fait incontestable : la plupart de ces époux sont bisexuels. Mais alors,  si l’affirmation que la plupart des homosexuels ne se marient pas, procède d’un simple préjugé, comment cela se passe-t-il dans les couples hétéro-homo ?

Amour avec une femme, jouissance avec un homme

L’homosexualité étant encore honnie en Tunisie, la moitié des homosexuels sont mariés ou vivent avec une femme hétérosexuelle. De l’aveu de plusieurs d’entre eux, le mariage a été une sécurité et un refuge dans un environnement social hostile. Certains vont même plus loin en avouant que, plus que la peur du regard de la famille ou de la société, ils se sont mariés pour échapper soit à leur tentation soit au contraire pour pouvoir l’assouvir en toute bonne conscience.

L’avis de Dora Mahfoudh Draoui (sociologue): L’homosexualité, en s’inscrivant comme une transgression d’un ordre social et sexuel et en rendant floues les frontières du masculin et du féminin, expose ceux qui s’y adonnent aux préjugés homophobes. Le stigmate touche surtout l’homosexualité passive, dominée, féminine, considérée et vécue comme déshonorante. C’est ce qui expliquerait la bisexualité de certains homosexuel(le)s qui en fait, n’assument pas (et revendiquent encore moins) leur identité et leur orientation sexuelle. Le mariage est un paravent d’honorabilité dans une société qui refuse le choix libre et dont certains couples et surtout les épouses payent le prix fort.

Politique de l’autruche

L’homosexualité des hommes peut-elle réellement échapper à leur femme ? Pas si sûr. Beaucoup s’en doutent mais préfèrent demeurer dans le déni. La confrontation avec la vérité peut s’avérer très douloureuse et mettre leur mariage en péril. Parfois l’ignorance est une option car la découverte entraînerait une interrogation et une remise en question de leur propre attirance envers ce type d’homme.
A côté de celles qui justifient l’absence de désir des maris par le stress ou l’excès de fatigue, ou même par une crise traversée par la plupart des couples après plusieurs années de vie commune, il y a celles qui iront plus loin en endossant la responsabilité des difficultés rencontrées dans leur vie sexuelle.

On dit que les homosexuels ont une sensibilité féminine. On peut supposer par là, qu’en l’absence de rapports sexuels, ils ne s’interdisent pas les démonstrations d’affection dans lesquelles certaines femmes  y voient la preuve d’un amour authentique.

Hasard et indiscrétion

Les femmes mariées découvrent toujours l’homosexualité de leur mari au hasard d’une indiscrétion telle qu’un SMS ou un e-mail lus par… «inadvertance» ou même un coup de fil de l’amant en question. Il arrive aussi que la femme surprenne son mari avec un homme.
A la découverte de l’infidélité, le plus décisif reste la teneur de la trahison. Autant l’attitude sera tempérée dans le cas d’un aveu de pur fantasme ou d’une aventure sans lendemain autant elle sera violente à la découverte d’une pratique régulière. Au sentiment d’injustice éprouvée par la femme va s’ajouter celui de la trahison.

En découvrant la relation homosexuelle de leur mari, certaines femmes considèrent qu’elles ont finalement une position privilégiée par rapport aux autres femmes puisqu’elles restent malgré tout les seules femmes pour leur mari tandis que d’autres femmes vivent l’homosexualité de leur mari comme la faillite de leur féminité toute entière.

Un attachement au-delà de la sexualité

Il est des cas où, même si la femme a une parfaite connaissance de l’homosexualité de son mari, les couples demeurent  très attachés. Ils gardent souvent leur secret pour ne pas être l’objet de critiques et ne pas choquer ou perturber l’entourage. La découverte de l’homosexualité d’un père peut se révéler parfois très perturbante pour un fils hétérosexuel. Beaucoup d’homosexuels sont d’excellents pères de famille, une certaine féminité rendant même quelque peu maternel leur instinct paternel.

Même si les mères craignent parfois leur influence sur leur fils, les pères homosexuels disent en général qu’ils ne voudraient pas que leurs fils deviennent homosexuels. Ils ne souhaitent pas que leurs fils traversent les difficultés et les souffrances qu’ils ont eux-mêmes endurées parce qu’ils étaient homosexuels.

On parle beaucoup, et à juste titre, de la souffrance et de la solitude des homosexuels dans les sociétés où elle représente un tabou dur à détruire. Mais on oublie la souffrance de l’entourage car une interdiction de parler plane sur toutes les personnes concernées. Va-t-on continuer encore longtemps à se voiler le regard et se cacher une vérité  presque établie : si l’homosexuel exclusif reste une exception, l’hétérosexuel exclusif en est une autre. Il est temps d’y réfléchir très sérieusement.


Par Fatma Benmosbah

]]>