Maya Jribi nous a quittés le 19 mai dernier à l’âge de 58 ans après un long combat contre la maladie. Celle qui est devenue la première femme à diriger un parti politique en Tunisie (le Parti Démocrate Progressiste, PDP) est partie laissant derrière elle le souvenir d’une militante authentique qui s’est toujours battue pour les droits et les libertés dans un pays sous le joug de la dictature.

Figure de l’opposition sous Ben Ali, Maya Jribi suit une grève de la faim en 2007 avec son compagnon de route Ahmed Najib Chebbi afin de protester contre leur expulsion des locaux de leur parti suite à des pressions politiques.

Le 23 octobre 2011, elle est élue membre de l’assemblée constituante dans la circonscription de Ben Arous et a activement participé au sit-in Errahil ayant fait tomber en 2013 le parti islamiste Ennahdha et permis les élections en 2014. À la suite de l’annonce de la fusion du PDP, avec notamment Afek Tounes et le Parti républicain, elle est élue, le 9 avril 2012, comme secrétaire générale de la nouvelle formation dénommée « Al Joumhouri » lors du cinquième et dernier congrès du PDP. Elle se retirera finalement du secrétariat général du parti en 2017.

ET SI VOUS METTIEZ VOTRE GRAIN DE SEL ?