Harcèlement de rue, inceste, sexisme, homosexualité, cyber harcèlement… des femmes marocaines parlent à cœur ouvert de leur quotidien dans une mini-série web intitulée Marokkiat.

Diffusée sur la page Facebook de Jawjab, les vidéos mises en ligne proposent le témoignage de plusieurs femmes de tous âges. Pour l’heure, elles ont généré plus de 6 millions de vues.

Sonia Terrab, la réalisatrice du projet s’explique à l’AFP: « J’avais envie de poster des femmes dans la rue, dans cette rue hostile et sauvage qui ne leur appartient pas, pour que le temps d’une prise de parole, elles disent « je suis là, j’existe » qu’elles s’approprient cet espace ».

Ainsi, douze femmes s’expriment  à visage découvert comme Khadija qui  livre son ressenti  après avoir commencé à porter le voile « J’ai compris que je vivais dans une société où, que tu sois nue, habillée, en burqa ou que tu sortes même cachée sous un drap, l’homme te regarde toujours comme une chose qu’il doit découvrir en dessous ».

EP 3 de Sonia Terrab – Marokkiat

Hijabi 3ifati ? Mmmm .. 🤔 #Marokkiat #Girlswithimpact #Khadija

Publié par Jawjab sur vendredi 15 décembre 2017

Ou encore Ghizlane, agressée sexuellement par un membre de sa famille « La première fois, on ne m’a pas crue et la deuxième fois, on m’a engueulée. J’avais donc décidé que si quelque chose m’arrivait, je la garderais pour moi… jusqu’à maintenant. Cette « culture » de blâmer les victimes, je n’en veux plus ».

Marokkiat de Sonia Terrab EP 6

''Bghit ngoulha daba '' 🙂#Marokkiat#TimesUP#Ghizlane

Publié par Jawjab sur vendredi 5 Janvier 2018

Pour la réalisatrice, les témoignages sont à l’image de la société marocaine « la parole est en train de se libérer au Maroc : chez les jeunes femmes, il y a un vrai désir d’émancipation, prendre la parole dans la rue et dans l’espace virtuel les dérange de moins en moins ».

Rappelons qu’en février dernier, le Maroc a adopté une loi contre les violences faites aux femmes incriminant pour la première fois les différentes formes de harcèlements et d’agressions.

ET SI VOUS METTIEZ VOTRE GRAIN DE SEL ?