En Tunisie, quand la publicité ne fait pas des femmes des objets, elle en fait un fardeau pour leurs familles. En effet, la dernière campagne publicitaire des magasins Aziza fait honte à la femme tunisienne car non seulement elle la stéréotype comme la femme au foyer, bonne ménagère mais elle en fait -surtout- le fardeau dont veut se débarrasser sa famille en la mariant ou en la « donnant » pour être plus précis.

Pour illustrer le dernier catalogue des magasins et nous vendre un tablier de cuisine et une poubelle, l’ingénieuse agence de com qui s’est occupée de cette campagne, nous montre une femme (chinoise?) déguisée en super héroïne avec un torchon sur la tête et portant des gants ménagers (car pour les magasins Aziza, le ménage est une tâche qui incombe à la femme, monsieur peut jouer au pacha). Le community manager de la page Facebook des magasins Aziza aurait pu s’en tenir à ça sauf qu’il lui fallait en rajouter une couche avec un statut qui vient d’une autre époque : « On ne t’a accordé la main de notre fille que parce qu’on sait qu’elle sera parfaite en bonne ménagère et que la poussière ne lui fera pas peur« .

Bonne continuation ⚘

Gepostet von Mona Dachri Bouzaiene am Freitag, 29. März 2019

Donc pour résumer, le message que l’on veut nous faire passer est que les jeunes filles qui ne savent pas faire le ménage ou qui n’aiment pas cuisiner de bons petits plats à leurs chers maris ne sont pas bonnes à marier. Pire, ce type de publicité voit en la femme la seule cible pour ce type de produit (poubelle et tablier de cuisine) et nourrit encore plus les rôles genrés.

Ce n’est pas la première fois que Aziza nous montre la femme dans son rôle le plus primitif. En effet, on nous l’a déjà montrée comme celle qui s’occupe des enfants, qui fait la cuisine, ou la lessive, etc. On nous avait même montré une petite fille faisant la poussière ! Les petits garçons, eux, peuvent continuer à jouer aux voitures et aux super héros (ou aux tablettes et jeux vidéos).

Jusqu’à quand devrons-nous supporter ce matraquage et le conditionnement de nos enfants au rôle de ménagère de la maman ? Cette même maman qui travaille et trime tout comme le papa et qui a fait de longues études comme ses camarades masculins, devra-t-elle toujours rester sous la botte de cette société patriarcale qui réduit son rôle à celui de génitrice et femme au foyer? Quand verrons-nous une publicité qui encourage l’implication des hommes dans leur rôle de pères et d’époux? Jamais chez Aziza, ça c’est sûr !