M.A.C x eL Seed : la collaboration surprise

0
420

Il y a eL Seed d’un côté ; M.A.C de l’autre. Deux mondes différents mais proches à la fois. Leur collaboration ne pouvait qu’être surprenante, pas impossible. En début de semaine, l’artiste international a partagé sur Instagram une photo dévoilant le fruit de son travail avec la marque de cosmétiques canadienne. « Excité de partager avec vous ma nouvelle collaboration avec @maccosmetics – Restez à l’écoute », a-t-il écrit en guise de légende.

Pour cette collaboration, M.A.C a donné carte blanche à eL Seed. Le résultat est une collection mêlant noir, rose, orange, bleu ou blanc dans un packaging rose et noir sublimé par la patte de l’artiste franco-tunisien. Une édition limitée pour laquelle l’artiste a puisé son inspiration dans sa vie privée : la poudre compacte est ainsi inspirée de la peau de son épouse ; le rouge à lèvres Maya du nom de leur fille ; le rouge « Declaring Love » de sa sculpture derrière l’opéra de Dubaï.

« Que votre look soit monochrome ou ultra-coloré, mate ou métallique, c’est l’artiste en vous qui décide », a commenté l’artist senior de M.A.C, Mariam Khairallah. Une édition limitée « ingénieusement imprégnée d’un design arabe émouvant, de street art, de teintes modernes vives, de neutralités chaleureuses et d’une sincère expression de soi ».

La collection M.A.C x el Seed comprend 4 rouges à lèvres – du fuchsia au « warm cinnamon » -, la palette Cheek & Eye, l’Extra Dimension Skinfinish avec un imprimé calligraphié ainsi qu’un set de 4 pinceaux. Si vous vous demandez ce que signifient les calligraphies de cette édition limitée, eL Seed s’est basé sur une citation de l’un des plus grands noms de la Rome antique, Marcus Tullius Cicero (Cicéron) : « Car si le visage est le miroir de l’âme, les yeux en sont les interprètes ».

Avec cette nouvelle collection lancée d’abord au Moyen-Orient, l’artiste franco-tunisien aimerait pousser lanceurs de tendances et individus à laisser libre cours à leur créativité intérieure mais aussi à utiliser la couleur pour changer leur perception du monde. « Tout comme l’art, le make-up peut changer la perception de quelqu’un », a-t-il confié. En 2013, Louis Vuitton et eL avaient également collaboré ensemble pour réinterpréter les foulards en soie de la mythique maison française.