Les Tunisiens totalement inconscients face au Covid-19

0
3909

574. Tel est, à ce jour, le nombre de cas confirmés touchés par le Covid-19 en Tunisie. En « réalité », ce doit être bien pire. Est-ce pourtant étonnant ? Au vu du comportant de nombreux Tunisiens, pas du tout. De l’activité sportive pratiquée en groupe aux fruits et légumes palpés par tout le monde, les dépassements sont considérables et trahissent une inconscience totale, autant de la part du particulier que du secteur de distribution. En continuant à ignorer les gestes de sécurité, à voir du monde, à serrer des mains ou à sortir tout court, il ne faudra pas s’étonner du chaos à venir.

Les vendeurs ambulants

À Ariana, quelques vendeurs ambulants n’ont visiblement pas compris l’utilité de l’arrêt de certains commerces. Si des décisions ont été prises à l’égard d’hypermarchés, c’est pour éviter tout risque de contagion entre les acheteurs mais aussi, dans ce cas précis, entre les acheteurs et le vendeur qui a tendance à crier et à postillonner. Malgré les visites fréquentes de policiers, ces vendeurs ambulants reviennent à la charge après s’être éclipsés un petit moment.

L’achat des fruits et légumes

Pour acheter ses fruits légumes, bon nombre de consommateurs continuent de les tâter à main nue avant de les peser. Une mauvaise pratique qui devrait être interdite. Pour faire vos courses, pensez systématiquement aux gestes barrières.

Le relâchement des grandes surfaces

Dans quelques grandes surfaces, à Ariana comme en banlieue nord, les clients font leurs courses dans des conditions tout à fait normales : aucune limitation du nombre de personnes à l’intérieur, pas de distance à la caisse, etc.

Le sport en groupe

Que l’on réagisse aux nombreuses heures d’inactivité chez soi ou que l’on tienne à garder ses habitudes, bouger est bon pour la santé morale et physique. Toutefois, à l’ère du Covid-19, où le virus est entre notamment par la respiration, il est primordial de le faire… seul.

D’une part, les microgouttelettes rejetées dans l’air lorsque l’on expire atterrissent inévitablement chez son voisin. D’autre part, les groupes de sportifs/promeneurs sont souvent composés de personnes non confinées ensemble, ce qui accroît les risques de contagion. Il est nécessaire de rappeler que  ce n’est pas parce que quelqu’un ne présente pas de symptômes de la maladie qu’il ne porte pas le virus !

©Journal du trail

Si vous tenez à faire du sport en dehors de chez vous, faites-le donc en individuel, à des heures où les piétons sont moindres et en vous éloignant des personnes que vous croisez (passez sur le trottoir d’en face). Ne sous-estimez pas les risques de contagion. Le week-end dernier, beaucoup (trop) de personnes étaient dehors, en train de se promener en famille, en couple ou en vélo, comme si c’était des vacances. Une situation complètement irréaliste.

Les réunions improvisées devant les cafés

Dans certains quartiers, des réunions improvisées ont lieu devant des cafés fermés. Chacun apporte sa chaise et tout va bien…

Le non respect du couvre-feu

Il y a visiblement des petits malins qui profitent du couvre-feu pour faire du sport à l’extérieur. Carton rouge.

Par pitié, restez chez vous.