Les mannequins iraniennes non-voilées : cible du régime en place

0
1279

En Iran, le port obligatoire du voile ne fait pas l’unanimité auprès de la jeune génération. En effet, plusieurs femmes défient le régime en refusant de se couvrir la tête et le clament haut et fort sur les réseaux sociaux, pour la plupart censurés dans leur pays (Facebook et Twitter). Certaines sont devenues, malgré elles, un symbole de la lutte pour la liberté individuelle, d’autres continuent leur bataille contre le régime islamiste.

Désormais, c’est sur Instagram que les Iraniennes s’accordent un semblant de liberté en postant des photos et vidéos d’elles non-voilées ce qui ne plaît pas forcément aux autorités. D’ailleurs, huit personnes proches du milieu de la mode ont été arrêtées selon le chef du tribunal chargé de la cybercriminalité pour avoir publié des photos de femmes non-voilées sur le réseau social ce qui contribue, selon lui, à la propagation de la culture anti-islamique.

iran

L’organisme qui existe depuis 2 ans a déjà identifié 170 personnes dont 59 photographe et maquilleurs, 58 mannequins et 51 responsables de maisons de couture, d’après un communiqué officiel. Un mannequin est même passée à la télé pour dissuader les jeunes femmes de publier des photos d’elles tête non couverte. Dans l’émission, elle a affirmé regretter avoir posté des clichés où elle apparaît non-voilée et conseille aux Iraniennes de ne pas commettre la même erreur.

iran-iran

En février dernier, 7 mannequins avaient été arrêtées. Accusées de propager la prostitution et la corruption, elles ont été relâchées par la suite.