Les femmes trop maigres davantage touchées par la ménopause précoce

0
520

Bouffées de chaleur, sueurs nocturnes, troubles de l’humeur, prise de poids et arrêt des règles… les symptômes de la ménopause se manifestent généralement entre l’âge 45 et 55 ans. Cependant, 1 % des femmes rencontrent ce phénomène avant l’âge de 45 ans. On parle alors de ménopause précoce.

Même si les causes restent multiples, une nouvelle étude américaine a révélé qu’il y avait un lien entre l’insuffisance ovarienne prématurée et l’indice de masse corporelle (IMC). En effet, selon cette étude, les femmes en sous-poids seraient davantage touchées par à la ménopause précoce.

Pendant 12 ans, les chercheurs ont suivi 78 759 femmes âgées entre 25 et 42 ans, en observant l’indice de masse corporelle, l’historique médical et l’âge de la ménopause.

L’étude montre ainsi que les femmes ayant un IMC inférieur à 18,5 auraient 30% de risques supplémentaires d’avoir une ménopause précoce comparativement aux femmes ayant un IMC normal (entre 18,5 et 22,4). Ce chiffre augmente à 50% pour les femmes ayant à 18 ans un IMC inférieur de 17,5. Le risque atteint même les 59 % pour les femmes âgées de 35 ans dont l’IMC est inférieur à 18,5.

A l’opposé, l’étude révèle que le surpoids retarderait la ménopause.