Les femmes « lève-tôt » auraient moins de risque de cancer du sein que les autres

0
1181

Les femmes qui se lèvent tôt présenteraient 40% à 48% de risques en moins de développer un cancer du sein que celles qui sont plutôt du soir. Tel est le résultat d’une étude de l’Université de Bristol présenté à Glasgow lors de la NCRI Cancer Conference, du 4 au 6 novembre. Après avoir analysé près de 400 000 échantillons d’ADN, les chercheurs ont remarqué qu’il y avait un lien entre cancer du sein et le fait d’être une « lève-tôt ». Selon la même étude, ce risque deviendrait encore plus important chez les femmes dépassant les 7-8 heures de sommeil recommandées par nuit : 20% de risques en plus pour chaque heure dépassée.

« Les études précédentes avaient regardé du côté du travail posté mais on parle ici d’un facteur de risque pour toutes les femmes », a expliqué le Dr Rebecca Richmond de l’Université de Bristol. Est-ce à cause de l’horloge biologique ou d’un mode de vie nocturne effréné ? « Certains suggèrent que le déséquilibre entre nos horloges sociales et notre horloge biologique serait un facteur à risque », a-t-elle ajouté. L’étude précise toutefois que le fait de régler nos heures de sommeil ne garantit pas forcément la baisse de ce risque.