Les concept stores qui font fureur à Tunis

0
809

Depuis quelques années à Tunis, les concept stores sont devenus incontournables pour le plus grand bonheur des amoureux de pièces uniques et originales, et pour cause ; ils permettent aux talentueux créateurs tunisiens d’exposer et de vendre leurs produits issus de l’artisanat tunisien. Celui-ci toujours revisité d’une manière fraîche et décalée, y demeure omniprésent. D’une écharpe à une table en passant par un verre en céramique ou un tableau, vous y trouverez toute sorte de produits vous rappelant la Tunisie. Le seul mot d’ordre de ces boutiques est la créativité … Zoom sur six concept stores qui font fureur à Tunis.

XYZ, le concept store le plus arty de la Marsa

Ouvert depuis le 11 décembre 2015 à Marsa Plage, on peut dire que XYZ est le premier concept store de Tunis. Sa fondatrice, Molka Saheb Ettabaâ, elle-même artiste, crée et y expose des objets en céramique ainsi que des vêtements sous la marque « XYZ Studio ». Mais son objet phare reste la grenade en céramique. En feuille d’or ou recouverte de peinture flashy fidèle à l’univers « arty » très coloré de la boutique, la pomme phénicienne est toujours présente chez XYZ. Par ailleurs, il y a deux particularités qui valent le détour.

La première est que la boutique offre régulièrement sa façade aux artistes du street art, offrant une nouvelle vie à la devanture du concept store. La deuxième particularité du lieu est que Molka lance souvent des thématiques avec les 80 créateurs avec qui elle collabore pour créer toute sorte d’objets en rapport avec le thème choisi. Il y a déjà eu des créations autour du wax, de la calligraphie et de l’art indien. Avec un peu de chance, vous pourrez encore trouver de vraies merveilles autour de ces thèmes dans la boutique. 

The Label Store, le concept store qui valorise l’artisanat tunisien

Fondé en avril 2018 par le designer Amine Yaiche dont les créations en fibres végétales connaissent un véritable succès, le concept store The Label Store arbore une devise bien singulière: « ici tout est fait main, tous les produits sont créés par des designers tunisiens et issus du commerce équitable ». De quoi mettre en avant une nouvelle génération de designers tunisiens dont les réalisations rivalisent d’originalité.

Située aux jardins de l’Aouina, cette boutique d’un nouveau genre offre à voir de nombreux modèles de luminaires dont certains réalisés en fibres végétales sont signés par Amine Yaiche. On découvre également de nombreux objets décoratifs, des miroirs, des pochettes, de l’art de la table et bien d’autres merveilles issues du meilleur de la création artisanale tunisienne.

Supersouk, le concept store design

Ouvert depuis octobre 2016 à la Soukra, le concept store Supersouk appartient à un couple de designers européens : Marlo, designer greco-suisse et Isaure, designer française installée en Tunisie depuis 6 générations. Tous les deux y partagent leurs coups de cœur qui se marient parfaitement à l’univers méditerranéen de leur boutique. Il faut savoir que plus de 130 artistes, tunisiens pour la plupart, collaborent avec le couple.

Le magasin valorise la scène de l’artisanat contemporain tunisien, à une seule condition : que le produit soit de bonne qualité avec une finition irréprochable. Les passionnés de design y trouveront mille et un objets du monde de l’art. Du mobilier, de la mode, des photos, des bijoux et plein d’autres petits trésors issus tout droit de l’artisanat tunisien revisité d’une manière épurée et minimaliste vous attendent au Supersouk.

Jolla, le concept store eco-friendly

Amis de la nature, Cherifa Maali et Wajdi Ben Salem vous gâtent avec « Jolla », un concept store entièrement eco-friendly situé au Kram. Créé le 16 décembre 2017, « Jolla », issu du mot bijou en espagnol, est une véritable plateforme qui regroupe les créations de 54 artistes. Tous soucieux de fabriquer des objets hand made, en fibre naturelle pour les vêtements et en carton pour les meubles, la boutique regorge de produits complètement innovants. D’ailleurs, même les étalages du concept store sont entièrement agencés par de surprenantes étagères et consoles en carton. Originales, accessibles et surtout écologiques, les objets déco sont à la portée de toutes les bourses. Si vous avez envie de donner une touche décalée et eco-friendly à votre espace de vie ou même de porter un beau collier en papier, allez-y sans plus attendre. 

The Red Bee, l’artisanat tunisien sous toutes ses formes

Avez-vous déjà vu une abeille rouge ? Non et cela tombe bien puisque c’est le nom d’un concept store d’une femme aussi originale qu’une abeille rouge et aussi bosseuse qu’une abeille. Ainsi, Cyrine Sanchou, férue d’art et d’objets déco, a voulu partager ses trésors dénichés au fil de ses nombreuses découvertes avec les habitants d’El Manar où il n’y avait aucune boutique qui représente l’artisanat tunisien. Depuis le 1er décembre 2017, The Red Bee collabore avec plus de 80 artistes et artisans tunisiens. La fondatrice, elle-même artiste dans l’âme, a développé sa propre collection d’objets.

D’un sac à main à du mobilier, tout y passe pourvu qu’il y ait de la créativité. Par ailleurs, la grande valeur ajoutée de la marque est qu’elle exporte les petits chefs-d’œuvre tunisiens à Dubaï. En effet, une commerciale qui représente The Red Bee, propose les pépites de l’artisanat tunisien à différents concept stores de la ville. L’autre particularité de la boutique est la vente exclusive de la marque de vêtements « Nakcha » qui fait de véritables merveilles inspirées de la faïence tunisienne. 

mooja, le concept store à la pointe des tendances

C’est en février 2017 que « mooja » a vu le jour dans le quartier huppé de Mutuelleville. Son fondateur, Fares Cherait est un créateur de mode tuniso-allemand. Suite à l’effervescence culturelle et artistique que connaît la Tunisie, le designer décide d’offrir un espace d’expression à une multitude d’artistes tunisiens, souvent « underground » en mal d’espace d’exposition. Ainsi, mooja , travaille avec une soixantaine de créateurs tunisiens qui suivent la vague des dernières tendances artistiques. Les choix de Fares se font au gré de ses coups de cœur en concertation avec son associée Camélia Gharbi et les deux préfèrent les idées novatrices des artistes qui ont su créer leur propre univers. Les deux grands plus de « mooja » sont l’ouverture d’un « barbershop » pour messieurs et d’un café culturel propice à l’accueil de plusieurs événements artistiques.

Texte : Zeineb Enneifer ben Ayed

Paru dans MDT N°39