»Les cercles du mieux vivre », des ateliers pour aborder l’humain différemment

0
642

Aux carrefours de la vie, chacun prend les chemins qui s’offrent à lui, parfois sans trop réfléchir, sans trop broncher. La vie nous met face à des situations qui, parfois, nous échappent. Les détours se font suite à des événements particuliers, souvent par obligation, rarement par envie ou de manière réfléchie. Pourtant, à divers moments de nos vies, les questionnements sont là, les indécisions aussi…le besoin d’être guidé, d’être orienté, de trouver un certain apaisement lorsqu’on est mal se fait de plus en plus ressentir.

Beaucoup pensent aux psychologues, aux coachs, aux spécialistes. D’autres trouvent refuge dans la lecture, à défaut d’avoir le budget pour un suivi. Et puis il y a la solution entre les deux, celle de suivre des ateliers qui s’intéressent aux questions liées au développement personnel, au mieux vivre et à tous ces sujets qui nous préoccupent à un moment ou un autre de notre vie.

« Le cercles du mieux vivre » c’est la démarche choisie par un groupe d’experts tunisiens. C’est à travers des ateliers organisés chaque semaine, que l’équipe aborde toutes ces questions. Y interviennent des professionnels et experts entre thérapeute, coach, communicateur… Le prochain atelier aura lieu demain et sera dédié aux parents d’ados désirant comprendre le changement de leurs enfants. L’occasion pour Femmes de Tunisie d’aller à la rencontre de l’initiatrice de ce mouvement, Emna Louzyr, et de lui poser quelques questions.

Femmes de Tunisie: Présente nous les Cercles du Mieux Vivre ?

Emna Louzyr: Ce projet est un rêve que je porte en moi depuis 2 ans. Mettre en place des ateliers de mieux vivre, de prise de conscience, de développement personnel, de sensibilisation et de questionnement, me semble essentiel aujourd’hui. Il y a 2 ans de cela je ne pouvais réaliser ce projet car l’essentiel à sa concrétisation me faisait défaut, à savoir le potentiel humain. Je pense que nous n’avons pas besoin de nous précipiter. Si quelque chose doit arriver, cela arrivera au bon moment avec la bonne personne et pour la bonne raison.

Cette équipe rêvée m’a été servie sur un plateau d’argent par l’univers. Je suis passée de 1 à 12 membres actifs dont plusieurs fondateurs, nous sommes tous bénévoles, nous travaillons dans une synergie incroyable  et chacun apporte sa connaissance, son savoir, son expérience au CMV.

L’équipe du CMV est constituée de coachs, thérapeutes (spécialisés dans divers domaines), femmes de média et de communication, écrivains, etc.

Les cercles ont lieu tous les samedis de 9h à 12h, chez Graines d’entrepreneurs à la Marsa, mais nous avons pour ambition de nous déplacer dans les régions, de nous ouvrir et d’élargir notre écoute.

F.D.T: Quels sont vos sujets de prédilection?

E.L: L’humain est notre sujet de prédilection, cela nous donne un large panel de thèmes. Nous démarrons avec un cycle consacré à l’adolescence. Les ateliers sont conçus par le CMV, animés à chaque fois par un des membres avec un spécialiste invité pour intervenir et répondre aux questions des participants. Le premier atelier est assuré par Wided Hammami, expert en com, praticienne en philosophie et en PNL qui reçoit Dr Leila Euch, psychiatre, thérapeute, sexologue et qui traitera dans le cadre de cette rencontre  de la puberté chez l’ado et de l’éveil sexuel. Les cercles sont interactifs, ils proposeront à chaque fois des outils pratiques aux intervenants.

Pour suivre notre programme, consultez notre page FB : https://www.facebook.com/LesCMV/notifications/

F.D.T: Pourquoi avoir fait le choix de traiter de l’adolescence?

E.L: La demande nous est venue en réalité de parents d’ados qui souffraient de voir leurs enfants se métamorphoser. Françoise Dolto compare ce changement à la mue du homard qui, sans carapace est confronté à tous les dangers. L’adolescence est une seconde naissance qui n’est pas peu déstabilisante pour l’ado et pour son entourage.

Pour aider les parents à mieux comprendre ses changements, à éviter les zones de conflits et à mieux accompagner leurs ados, nous avons mis en place un cycle mensuel dédié à ce sujet.

Le débat est libre, la parole est thérapeutique, car il n’y a pas plus contraignant que des interrogations angoissantes qu’on garde pour soi. L’atelier de demain est ouvert aux ados, ils sont les premiers concernés et nous leur proposerons, entre autres, des jeux de rôle avec les parents, car inverser à travers cette technique les situations permet d’un côté de prendre du recul, de relativiser, d’en rire et de mieux se comprendre les uns, les autres

F.D.T: Un conseil pour les mamans d’ados? 

E.L: Un conseil aux mamans ? Votre question est très révélatrice dans la mesure où vous demandez un conseil exclusivement aux mamans. Cela présuppose que le père n’a pas de rôle ou très peu à faire dans la gestion de ce palier de vie qu’est l’adolescence. Cela étant, nous devons avouer quand même que la mère joue un rôle central dans le développement de l’enfant et spécialement pendant cette phase caractérisée par des évolutions et des transformations majeures. Le premier conseil est adressé aux deux parents et c’est plutôt une prise de conscience que notre enfant n’est pas une continuité de nous-mêmes. C’est un être à part entière, qui a son propre caractère, ses propres valeurs et qui doit tracer son chemin. En tant que parents, nous sommes là pour l’accompagner, le soutenir et l’aider à évoluer en respectant ses besoins fondamentaux d’autonomie, de reconnaissance et de liberté de choisir. Mais nous n’esquivons pas votre question et nous y répondons par un conseil aux mamans qui se décline en deux points. Le premier point consiste à écouter l’adolescent en essayant de décoder au mieux son langage. Le deuxième point consiste à impliquer le papa dans sa relation avec son fils ou sa fille. Cela permet un meilleur équilibre de la relation à trois. Pour tous ces aspects et bien d’autres, nous allons proposer des outils et une méthodologie à expérimenter dans l’atelier qui aura lieu demain.