Chiens, chats, oiseaux, hamsters : les animaux de compagnie contribuent incontestablement à notre bien-être. Si le fait d’en prendre soin nous permet de nous responsabiliser, il peut toutefois avoir l’effet inverse. En effet, selon une étude publiée dans le magazine Veterinary Record, avoir un animal de compagnie malade peut entraîner l’apparition de symptômes liés au stress, à l’anxiété ou à la dépression clinique.

Pour arriver à cette conclusion, l’entreprise The Harris Poll a demandé à 238 propriétaires de chiens et chats, via un questionnaire en ligne, de faire part de leur état émotionnel. Parmi les personnes sondées, une moitié était propriétaire d’animaux de compagnie en bonne santé et une autre moitié d’animaux atteints de maladies chroniques ou en fin de vie. Par rapport aux individus du premier groupe, ceux du second groupe ont ainsi montré des symptômes de stress émotionnel, de dépression clinique et d’anxiété plus soutenus et une moins bonne qualité de vie. Selon cette étude, les symptômes de dépression étaient encore plus grave chez les personnes appartenant aux groupes de discussions sur les maladies d’animaux de compagnie sur les réseaux sociaux.

ET SI VOUS METTIEZ VOTRE GRAIN DE SEL ?