Utilisé pour traiter les douleurs et la fièvre chez les nourrissons et les enfants, le paracétamol est aujourd’hui pointé du doigt. En effet, plusieurs cas d’hypothermie ont été rapportés dont le dernier concernait un nourrisson de 4 mois sans antécédents médicaux. Le bébé avait reçu une dose de paracétamol en sirop administrée par ses parents après avoir présenté une fièvre à 39°C. Deux heures plus tard, il est conduit aux urgences pour hypothermie, sa température corporelle ayant chuté à 36°C. Quelques jours plus tard, le bébé reçoit une autre dose de paracétamol après un épisode fiévreux, sa température descend alors à 34,8°C. « Des doses thérapeutiques de paracétamol peuvent exceptionnellement provoquer une hypothermie chez des enfants fébriles. Les médecins doivent être avertis de ce possible effet secondaire très rare. En particulier après vaccination, situation dans laquelle l’hypothermie peut être attribuée, à tort, au vaccin alors qu’elle est secondaire à la prise de paracétamol », insistent les auteurs qui ont recherché tous les cas pédiatriques d’hypothermie associés à la prise de paracétamol. La vigilance reste donc de mise.