Le palmarès du festival de Cannes

0
449

Après une dizaine de jours remplis de strass et paillettes, le dimanche 22 mai  se déroulait  la cérémonie de clôture de la 69 ème édition du festival de Cannes.
Femmes de Tunisie vous propose donc de découvrir le palmarès  de cette édition riche en émotions.

Le jury présidé par l’Australien George Miller et composé de pointures tels que Mads Mikkelson, Kirsten Dunst ou encore Donal Sutherland a rendu son verdict.
La palme d’or du meilleur long-métrage revient au britannique Ken Loach pour son film « Moi, Daniel Blake » . Avec ce prix, le réalisateur , adepte du cinéma militant, entre dans la catégorie très prisée des doublements palmés dans laquelle figure Francis Ford Coppola. En effet, Ken avait déjà remporté en 2006 la palme d’or pour son film « le vent se lève ».

cannes-1-une-une
Xavier Dolan 

Et c’est le jeune canadien Xavier Dolan surnommé le  « jeune prodige du cinéma québécois » qui a fait honneur au Canada en remportant le grand prix du jury pour son film « Juste à la fin du monde ». Néanmoins, Le long métrage au casting de grand calibre (Marion Cotillard, Gaspiard Ullieuil, Léa Seydous et Vincent Cassel ) a divisé les critiques. En effet, le choix du jury n’a pas plu à tout le monde et Xavier, 27 ans, a même était quelque peu hué.

cannes-une-2

Le 22 mai était, sans aucun doute, la journée du scénariste Iranien Asghar Farhadi dont le film « Le client » a été primé a deux reprises. Le long métrage a permis au scénariste de rafler le prix du scénario mais aussi le prix d’interprétation masculine pour l’acteur Iranien Shahab Hosseini.

asghar-farhadi-une
Ashgar Farhadi 

Cette fois n’a pas été la bonne pour Marion Cotillard. En effet, le prix d’interprétation féminine lui est passé sous le nez et c’est la Philippine Jaclyn Rose qui a été récompensée pour son interprétation dans le film « Ma’Rosa ».

Cristian-Mungiu-director--010-une

Le prix de la mise en scène a été décerné à deux scénaristes Olivier Assayas pour « Chopper » et le roumain Cristian Mungiu pour « Baccalauréat ». Cristian Mugiu est un habitué du festival, en 2007 il avait déjà remporté la palme d’or pour son long métrage « 4 Months, 3 Weeks and 2 Days ».
Et c’est la franco-marocaine Houda Benyamina qui a remporté la caméra d’or pour son long métrage « Divines » qui a prononcé un discours féministe.

Par Sonia Ben Miled