Le Bâtiment emblématique à l’avenue Mohamed V à Tunis se métamorphose

Après 50 ans, Le Palais des Congrès, ce bâtiment emblématique sis à l’avenue Mohamed V, conçu par l’architecte italien Vincenzo Monaco en 1969, réaménagé et agrandi en 1994 par les architectes Wassim Ben Mahmoud et Tarek Ben Miled, a subi en 2019, des travaux de réaménagement, de rénovation, de décoration et d’aménagement paysager pour pouvoir accueillir le sommet de la ligue Arabe Tunis en mars 2019.

Un avant-après spectaculaire

Les concepteurs tunisiens, Noureddine LEJNEF et Mohamed MRABET, avec l’appui d’une équipe de cadres de l’administration Tunisienne, principalement du ministère de l’Equipement, ont pu redonner de la « vie » à ce monument et est devenu l’édifice remarquable sur l’artère principale de la capitale.

Ministère de l’équipement de l’habitat et de l’aménagement du territoire
Réaménagement décoration et ameublement du palais
Chef de Projet : Saloua Hammi Architecte
Concepteur : Noureddine Lajnef Archi design concept
Entreprise : Ent Chaabane Frères Aménagement paysager
Chef de Projet : Ahmed ben Othman Ingénieur
Concepteur : Mohamed Mrabet SOPAT
Entreprise : Clean services

L’opération 

Réaménagement et rénovation de la totalité des locaux du palais. Le pavillon présidentiel et le salon VIP ont étés traités d’une manière prestigieuse adaptée à leur exploitation.

Transformation des locaux annexes tels que la buvette et la zone « presse » avec leur agencement avec des équipements modernes (éclairage LED, boxes, …).

Calepinage du sol à partir du sas d’entrée principale conçu dans une géométrie qui peut recevoir un chemin de tapis rouge en harmonie avec les motifs dans les deux cas, avec ou sans tapis.

Des nouvelles portes en bois de chêne massif décoré à deux vantaux avec un élargissement au niveau du Hall afin d’obtenir un visuel spacieux. Le faux plafond conçu en pyramide est rehaussé dans la partie libre du plénum pour mieux recevoir un lustre bien proportionné, tout en respectant l’esprit de la décoration traditionnelle.

L’enjeu était aussi de réinvestir les scènes afin de donner une cohésion et une urbanité avec l’existant.

L’accentuation des axes forts apparait aussi comme outil permettant la connexion du site avec son environnement.

Rédigé par l’architecte Saloua Hammi

Photos : ECF