En attendant de voir la participation tunisienne dans la prochaine édition des JCC (Journées Cinématographiques de Carthage), force est de constater que notre cinéma fait déjà parler de lui au-delà de nos petites frontières. « Dachra » de Abdelhamid Bouchank, « Regarde-moi » de Nejib Belkadhi, « Mustfa Z » de Nidhal Chatta, « Ikhwen » de Myriam Joobeur, « Weldi » de Mohamed Ben Attia sont des films qui ont pour points communs leur tunisianité mais surtout leur participation marquante dans des festivals internationaux en 2018.

Dachra de Abdelhamid Bouchnak

Le premier long-métrage du jeune Bouchnak fait partie actuellement de la sélection officielle au Fantastic Fest, le plus grand festival de film de genre des Etats Unis. Cette sélection vient tout juste après la projection du film dans le cadre de la semaine de la critique de la Mostra de Venise.

 

« Regarde-moi » de Néjib Belkadhi

Le film qui met en scène la relation entre un enfant autiste et son père (Nidhal Saadi) a été sélectionné dans deux festivals qui ont lieu en ce mois de septembre : le TIFF (Toronto International Film Festival) et LA Film, le festival du film indépendant de Los Angeles. D’ailleurs un compte Instagram a été lancé pour suivre les aventures de Nejib Belkadhi et Nidhal Saadi outre-atlantique.

 

« Mustfa Z » de Nidhal Chatta

L’acteur principal, Abdelmonom Chwayet vient d’être nominé aux SOTIGUI Awards 2018 (Burkina Faso) dans la catégorie « Meilleur acteur d’Afrique du Nord » et ce après que le film ait obtenu le prix du meilleur long métrage au festival Africlap 2018

 

« Ikhwan» de Meryam Joobeur

Une autre œuvre tunisienne est également sélectionnée dans cette édition du TIFF2018. Il s’agit du court métrage de Meryam Joobeur réalisatrice américano-tunisienne basée à Montréal, intitulé « Ikhwen ».

L’histoire est celle de Mohamed, un berger, et de ses retrouvailles avec son fils aîné, Youssef, rentré en Tunisie après deux ans en Syrie, accompagné d’une mystérieuse femme. Son retour ravive les tensions passées entre le jeune homme et le père.

 

« Weldi » de Mohamed Ben Attia

Le réalisateur de « Hédi » ayant obtenu le prix du meilleur premier film et l’ours d’argent à la Berlinale 2016, a participé avec son nouveau film « Weldi » à la Quinzaine des Réalisateurs du Festival de Cannes 2018.

ET SI VOUS METTIEZ VOTRE GRAIN DE SEL ?