Le centre culturel Cinevog ferme ses portes!

0
274

Cinevog ferme ses portes ! Après deux ans d’exercice, l’espace culturel du Kram qui a mis beaucoup de temps à ouvrir, va s’arrêter de fonctionner.

« Comment réussir un projet inutile et non rentable ? » expliquait il y a quelques temps Moncef Dhouib dans le cadre d’une intervention au TEDx Carthage. Le fondateur du projet du centre culturel y raconte sa petite histoire. Il explique que l’espace d’origine datait des années 40 et que son rêve était de le rouvrir au grand public sous forme de centre culturel. Après un long périple et  des problèmes financiers principalement, Moncef Dhouib réussit à remettre en place le cinéma connu dans les années 60 pour sa salle du Kram à toit ouvrant.

Plus de 15 ans après sa fermeture, l’espace rouvre ses portes, aménagé, restauré et transformé en espace culturel pluridisciplinaire. Sur pas moins de 850m2 de surface, l’espace compte 380 places de cinéma, une scène amovible pour le théâtre, un espace pour les loges, un balcon, un petit jardin, un café, une salle polyvalente et même des petites pièces de projection.

Contents, les amis de la culture, les artistes, les cinéphiles, les passionnés d’art ont vécu cette belle aventure le temps qu’elle aura duré…plus de deux ans.

Hier soir, Moncef Dhouib a annoncé la fermeture de Cinevog sur son compte Facebook.

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10154907516129000&set=a.10154907516104000.1073742002.806023999&type=3&theater

Les réactions sur la toile ont fusé. Si une grande partie déplore la perte d’un espace culturel qui a bataillé pour exister, certains mécènes et autres militants ont promis de se mobiliser pour la réouverture de l’espace.

https://www.facebook.com/olfa.terrasrambourg/posts/10154653649166997?pnref=story

Parce que la culture est l'âme de la démocratie, nous nous battrons pour lui donner sa vraie place …la culture dont…

Gepostet von Myriam Belkadhi am Sonntag, 12. Februar 2017

https://www.facebook.com/leila.toubel/posts/1249186611823805?pnref=story

Aujourd’hui une question reste posée. Si une grande partie des tunisiens qui soutiennent Cinévog sur le net et qui déplorent sa fermeture avaient fait l’effort d’y aller de temps en temps afin d’encourager ce genre d’initiative, serions-nous dans cette situation aujourd’hui ?