Après la réussite des deux premiers cycles de formation des sages femmes en 2017 et 2018, l’Association Tunisienne pour l’Education Prénatale – ATEP Tunisie- a entamé hier le troisième cycle qui a pour thème la préparation à l’accouchement et l’accompagnement à la parentalité, baptisé « Un Accouchement en Douceur pour un Monde Meilleur » et qui se poursuivra jusqu’au 16 mars 2019.

Les deux premiers cycles se sont déroulés en partenariat avec la délégation régionale de l’Office National de la Famille et de la Population du gouvernorat de l’Ariana (ONFP Ariana) et le Centre de protection maternelle et infantile (PMI) de Mellassine dans le gouvernorat de Tunis, avec l’appui financier de la ville de Rennes, du Conseil Départemental D’Ille-et-Vilaine et du FORIM.

Au total, une cinquantaine de sages-femmes exerçant à la délégation régionale de l’ONFP de l’Ariana, à l’hôpital Mahmoud el Materi, Centre de Maternité et de Néonatalogie de Tunis et certains centres de la santé de base du grand Tunis ont participé, depuis octobre 2017, à cette formation offerte par Christiane David, formatrice à l’école des sages-femmes de Rennes en France, avec la participation de Fatma Safi, co-fondatrice de l’ATEP, médecin et éducatrice certifiée de l’ICEA (International Childbirth Education Association). Les sages-femmes formées offriront à leur tour, gratuitement, des cours de préparation à l’accouchement et d’accompagnement à la parentalité aux femmes enceintes.

En effet, selon l’OMS : « Un nombre croissant d’études sur l’expérience des femmes lors de leur grossesse, et particulièrement lors de l’accouchement, dresse un portrait troublant de la situation. A travers le monde, de nombreuses femmes font l’expérience de traitements irrespectueux, de négligence ou de mauvais traitements pendant l‘accouchement. Ceci constitue une atteinte à la confiance qui devrait exister entre les femmes et les prestataires de soins ». La Tunisie n’échappe pas à ce constat, d’où le besoin de remettre en question les conditions de prise en charge des femmes enceintes et des pratiques actuelles d’accouchement et d’oeuvrer pour rétablir une relation de confiance et de complicité entre elles et les professionnels de la santé. C’est justement la mission que s’est donnée l’Association Tunisienne pour l’Education Prénatale et qui se traduit dans son slogan : «Un Accouchement en Douceur pour un Monde Meilleur ». Selon Fatma Safi, secrétaire générale de l’ATEP-Tunisie, une relation saine et constructive entre des femmes enceintes autonomes et des professionnels de la santé qualifiés et empathiques constitue une étape fondamentale pour assurer un accès à des soins respectueux.

[D’après communiqué]