L’artiste c’est moi, l’atelier qui révèle votre créativité

0
819

Quand on s’inscrit à l’atelier « L’artiste c’est moi », on croit qu’il s’agit d’un atelier de peinture classique. Grossière erreur car si le lieu et le matériel vous mettent directement dans l’ambiance d’un atelier d’apprentissage de peinture, Souad Annabi Hajjam, coach et consultante en développement des compétences avec les entreprises et Imen Bouden Sade, responsable artistique et coach personnel, sont là pour vous rappeler que « L’artiste c’est moi », c’est plutôt un atelier de coaching pour révéler votre potentiel créatif. J’y étais et je vous en parle !

C’est à l’espace Creativa au Centre Millenium sur la route de La Marsa qu’on se donne tous rendez-vous à 18h30. On est chaleureusement accueillis par Souad et Imen qui nous proposent des amuse-bouches et un petit rafraîchissement avant de nous expliquer brièvement l’objectif de l’atelier à savoir le développement personnel à travers le développement de la créativité.

imen-et-souad

Imen Bouden Sade et Souad Annabi Hajjem

On prend ensuite place afin de découvrir le matériel que l’on va utiliser ainsi que la toile à réaliser : une œuvre du grand Aly Ben Salem ! Sacré challenge pour une personne qui, comme moi, n’avait jamais fait de peinture de sa vie et j’appréhende déjà la suite. Je me rends aussi compte que tous les participants sont des femmes à part un homme venu accompagner son épouse. Les femmes serait-elles plus entreprenantes ou créatives que les hommes ?

La créativité est à la portée de tous !

Imen nous montre quels sont les pinceaux que nous allons utiliser pour la réalisation de la toile et c’est Donia, stagiaire assistante sur le projet, qui nous fournit la peinture acrylique. Pour un gain de temps, l’esquisse est déjà réalisée au fusain, il ne nous reste donc plus qu’à faire le « remplissage » et terminer le « coloriage ». C’est là qu’intervient Souad qui nous explique que nous sommes dans la phase 1 de l’atelier à savoir le premier contact avec la toile tandis qu’Imen nous dicte des instructions claires à suivre et que tout le monde applique à la lettre. J’y mets également du mien pour respecter scrupuleusement les consignes et je dois avouer que ce n’était pas du tout évident d’avoir un résultat impeccable. Mais c’est sans compter sur les interventions de Souad et Imen et qui n’ont de cesse de nous encourager et de nous encadrer

On passe ensuite à la phase 2 que je préfère de loin à la première et pour cause, je me sens plus libre de mes choix. En effet, les deux coachs nous expliquent que désormais, on peut soit reproduire une copie de la toile ou au contraire, la repenser en y ajoutant sa touche personnelle. Je choisis donc de me libérer de ma frustration et de laisser libre cours à mon imagination. Les heures passent et je me retrouve en train de reproduire une toile de Aly Ben Salem mais cuisinée à ma sauce. Je suis alors dans la 3ème phase de l’atelier. Entre temps, les jeunes femmes nous demandent de faire une pause afin de répondre à un test de profils créatifs pour connaître sa couleur. Jaune, bleu, vert ou rouge, je suis déjà curieuse de découvrir mon profil créatif (que je vous révèlerai à la fin de cet article).

toiles-avant

A la fin de l’atelier, je suis l’une des premières, avec deux autres participantes, à avoir terminé ma toile. Souad et Imen nous demandent alors de montrer nos œuvres au reste des participants et chacune de nous à été invitée à s’exprime sur l’expérience vécue et sa participation à l’atelier. Je regarde l’heure, il est déjà 23h. Moi qui pensais que je n’allais rester qu’une heure ou deux tout au plus, je n’ai pas vu le temps passer et j’ai même fini ma toile dont je suis fière.

ma-toile

Ma toile

Ce que je retiens de l’atelier « L’artiste c’est moi »

– La phase 1 requiert un encadrement technique avec des instructions précises. On est alors dans une zone d’inconfort et de souffrance.
– Les phases 2 et 3 sont moins contraignantes. Les participants se sont familiarisés avec le matériel, sont libres de leurs choix et certaines même prennent des risques et poussent leurs limites pour la réalisation de leur toile. Il s’agit alors d’une zone de confort.
– La phase 4 est celle de l’innovation et de la mise en application de toutes les bonnes idées.
– A l’issue du test réalisé, je découvre que je suis « Jaune », une créative affranchie qui cherche à se défaire de tout cadre et de toute règle.

Les 10 commandements de L’Artiste c’est moi
1. Se confronter à soi peut parfois donner des ailes.
2. La créativité n’est pas seulement artistique. A l’instar de la communication, c’est une compétence transversale.
3. Devenir créatif est une manière de prendre sa vie en main.
4. Nous sommes créatifs par nature. Aidons cette créativité à s’exprimer.
5. En créativité, il n y a pas de réussite sans effort voire « souffrance ».
6. Le processus créatif est relativement standard mais les profils créatifs sont propres à chacun d’entre-nous.
7. Mieux se connaitre permet de mieux appréhender l’exercice créatif en tenant compte de ses propres atouts, facteurs de stress et besoins.
8. Pour améliorer sa créativité, il est bénéfique de s’exercer, de prendre du recul, de débriefer, de modéliser puis de transférer vos apprentissages à différents domaines de votre vie.
9. En créativité, plus tu t’exerceras plus tu t’amélioreras.
10. La créativité est infinie, il n’y a donc pas de limite au progrès.

Informations pratiques

Pour qui ? Pour les entreprises afin d’encourager les collaborateurs à prendre des initiatives. Mais aussi pour les particuliers qui ont envie de découvrir leurs ressources et libérer leur créativité.

Prix : 80 dinars

Page Facebook : https://www.facebook.com/LARTISTECESTMOI/