L'anniversaire sanglant de la révolution égyptienne

0
1242

L'activiste de gauche, Shayma Al-Sabagh, a été tuée samedi 24 janvier, la veille du quatrième anniversaire de la révolution égyptienne qui a entrainé la chute de Hosni Mobarak en 2011.

Selon un porte-parole du ministère de la Santé, la militante de 34 ans, mère d’un garçon de 5 ans, a été tuée par des tirs de chevrotines alors qu’elle manifestait pacifiquement, une gerbe de fleurs à la main qu’elle voulait déposer à la Place Ettahrir afin de rendre hommage aux martyrs et marquer le quatrième anniversaire de la révolte égyptienne. Cependant, Abdel Fattah Osman, un responsable au ministère de l’Intérieur, a démenti samedi soir que la police ait utilisé des tirs de chevrotine pour disperser les manifestants. «Il s’agissait d’une petite manifestation qui ne nécessitait pas le recours à de telles armes. Il n’y a eu que deux tirs de gaz lacrymogènes». C’est le parti de gauche – «l’alliance populaire socialiste» – qui avait appelé à manifester samedi soir dans le centre du Caire comme l’explique Adel el-Meliguy, un membre du parti, à l’AFP.  «Le parti a décidé d'organiser une manifestation symbolique pour commémorer l'anniversaire de la révolution du 25 janvier 2011.». «La police a tiré des gaz lacrymogènes et des tirs de chevrotine et a arrêté le secrétaire-général du parti, et cinq jeunes membres» ajoute-il.
Plus d’un millier de personnes indignés et choqués par l’assassinat odieux de cette jeune militante gauchiste par les forces du Général Al-Sisi, qui mènent une répression sans merci contre toute voix dissidente, ont défilé hier lors de ses funérailles.

Des heurts violents entre des manifestants et la police égyptienne ont également eu lieu ce dimanche 25 janvier. Le site internet du quotidien étatique Al-Ahram fait état d’au moins une dizaine de morts et plus d’une trentaine de blessés.

]]>