Lancement du nouvel album de Yasmine Azaiez « Fusion » ce soir à l’Agora

0
619

La signature devait se passer samedi dernier. Mais suite au report décidé à la dernière minute, en raison des conditions météorologiques, la soirée de lancement de « Fusion » le nouvel album de Yasmine Azaiez est prévue pour ce soir à 22h00 à l’espace L’Agora de la Marsa.

Entre musique traditionnelle tunisienne, compositions personnelles et répertoire jazz, la violoniste Yasmine Azaiez mélange les genres et répand avec ce premier album, une touche de modernité au sein du paysage musical tunisien.

Yasmine-2

Un album aux multiples influences

Après avoir écumé des salles prestigieuses à travers le monde comme le Royal Albert Hall, le Merchant Taylors Hall, le Théâtre Sheldonian ou encore le Westminster Philharmonic en Angleterre mais aussi l’Opéra du Caire, l’Opéra Royal Muscat d’Oman et avoir joué avec l’Orchestre symphonique libanais, l’Orchestre la Balle de Vienne et de grands artistes du monde entier, la violoniste virtuose Yasmine Azaiez sort enfin son premier album.

Un album qui mêle des compositions personnelles de l’artiste avec d’illustres pièces du patrimoine musical tunisien comme le célèbre « Sidi Mansour » ou encore le grand standard de jazz de Duke Elligton, « Caravan » sur lequel elle se révèle également comme chanteuse.

Un mélange des genres entre l’Occident et le Moyen-Orient qui lui ressemble et auquel « Fusion », le titre de l’album, sied à merveille. Fusion est le fruit de son parcours qui l’a menée de Londres aux États-Unis, pour finalement s’installer en Tunisie.

Sur ce premier album enregistré aux États-Unis, elle s’est entourée du claviériste Shane Simpson, du guitariste Phil Aelony, du bassiste Brad Barrett, du batteur Steve Langone, du percussionniste  Mohamed Abdelkader Bel Haj Kacem et du saxophoniste Dylan Sherry.

Un parcours exceptionnel, un talent reconnu

Ses compositions et ses arrangements, qui laissent une grande part à l’improvisation, célèbrent à la fois le jazz et la musique traditionnelle tunisienne. Un album fait de nuances et d’improvisations, dans lequel les cultures dialoguent entres elles, se répondent, fusionnent, oscillant entre tradition et modernité.

Initiée au violon dès son plus jeune âge, Yasmine Azaiez a suivi une formation classique au sein de la Yehudi Menuhin School de Londres avant de rejoindre le New England Conservatory de Boston pour y étudier l’improvisation contemporaine. Elle a joué dans de nombreuses salles prestigieuses à travers le monde et a également composé la bande originale de plusieurs courts et longs métrages.

Née à Londres d’un père pakistanais et d’une mère tunisienne, Yasmine Azaieiz a vécu en Angleterre puis à Boston avant de partir en Tunisie où elle s’est finalement installée en 2014.

Jeune violoniste moderne et engagée, elle aime jouer avec les genres musicaux et les sonorités, refusant de s’enfermer dans un seul style musical.