Le projet « IPTIC : Renforcer l’impact des politiques de l’emploi et soutenir la création d’emplois basée sur les TIC pour les jeunes et les femmes en Tunisie », financé par l’Agence Coréenne de Coopération Internationale (KOICA) et mis en œuvre par le Bureau de l’Organisation internationale du Travail (OIT) pour l’Algérie, la Libye, le Maroc, la Mauritanie et la Tunisie, a officiellement été lancé, ce lundi 30 mai 2022, à Gammarth, Tunisie.

La Convention de partenariat entre le ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle et le Bureau de l’OIT pour l’Algérie, la Libye, le Maroc, la Mauritanie et la Tunisie a ainsi été signée par Monsieur Nasreddine Nsibi, ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, et par Madame Rania Bikhazi, Directrice du Bureau de l’OIT, lors de la cérémonie officielle de lancement du projet IPTIC.

Cet événement, qui marque le coup d’envoi effectif des activités du projet, s’est déroulé en présence de Monsieur Arnaud Peral, Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies en Tunisie, de Madame Rania Bikhazi, Directrice du Bureau de l’OIT pour l’Algérie, la Libye, le Maroc, la Mauritanie et la Tunisie, de Son Excellence M. Sun Nahmkook, Ambassadeur de la République de Corée en Tunisie, de Monsieur Nasereddine Nsibi, ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, de Monsieur Nourredine Taboubi, Secrétaire Général de l’UGTT, de Monsieur Samir Majoul, Président de l’UTICA ainsi que de l’équipe du projet IPTIC.

Ce projet, dont la convention d’implémentation a été signée au mois de décembre 2021 par Madame Bikhazi et Monsieur Kim Hanvit, Directeur Pays par intérim de la KOICA en Tunisie, se veut la continuité du projet EDJEF « des emplois décents pour les jeunes et les femmes », qui visait à favoriser, dans le cadre d’un dialogue social tripartite, l’employabilité des jeunes et des femmes dans les Gouvernorats de Kairouan, Zaghouan, Tunis et Manouba.

Le projet IPTIC, qui s’étend sur quatre années (2021 – 2025), a pour objectif de contribuer au développement de l’emploi décent des jeunes et des femmes en ciblant 3 chaînes de valeur dans les TICs (technologies de l’information et de la communication). Cela se fera, entre autres, via le renforcement des capacités des partenaires institutionnels et sociaux en matière de conception et de mise en œuvre de politiques pertinentes pour l’emploi des jeunes, la conduite de diagnostics régionaux quant à l’emploi dans les TICs et l’appui au développement des chaînes de valeur identifiées dans ce secteur.