Lancement du projet : Appui à la mise en oeuvre du nouveau cadre juridique et institutionnel et à l’amélioration de la prise en charge des femmes survivantes de violence dans le gouvernorat du Kef

0
68

A l’occasion des travaux de la 2ème réunion de l’instance régionale de coordination pour la lutte contre les violences faites aux femmes mise en place par arrêté ministériel et qui s’est tenue le 21 novembre 2019 au Kef, l’association Femme et Citoyenneté a annoncé le lancement de son nouveau projet d’APPUI À LA MISE EN ŒUVRE DU NOUVEAU CADRE JURIDIQUE ET INSTITUTIONNEL ET À L’AMÉLIORATION DE LA PRISE EN CHARGE DES FEMMES SURVIVANTES DE VIOLENCE DANS LE GOUVERNORAT DU KEF  mené en partenariat avec la fondation espagnole CIDEAL et soutenu financièrement par l’Agence Andalouse de Coopération Internationale pour le Développement (AACID).

Ce projet, d’une durée de 2 ans et dont l’objectif est d’améliorer la protection des femmes et des filles contre tous types de VBG (Violence Basée sur le Genre) contribuera à apporter des réponses aux difficultés que connait la région du Kef dans l’application de la loi organique 58/2017 relative à l’élimination des violences faites aux femmes, de la convention intersectorielle et des protocoles sectoriels de prise en charge des victimes notamment à travers la formation des prestataires de services publics des secteurs de la sécurité, de la santé, des affaires sociales…etc et un appui technique aux membres de l’instance régionale de coordination pour la lutte contre les violences faites aux femmes du Kef afin qu’ils et elles puissent mener à bien leur mission de suivi et d’évaluation de la mise en œuvre du nouveau cadre légal dans la région.

Des données ont été partagées, notamment sur les signalements de cas de violences faites aux femmes et aux enfants dans le gouvernorat  du Kef (3584 plaintes depuis la mise en place des unités spécialisées de la police. La réunion a permis également de discuter des dysfonctionnements répertoriés dans les différents secteurs, en particulier celui de la santé où des retards importants dans la remise des Certificats médicaux Initiaux (CMI) sont constatés.

Les participants ont proposé des pistes d’amélioration dans la prise en charge des victimes de violence et leur accès à la justice et la réparation. Des décisions ont donc été prises dont essentiellement :

  • La programmation d’une réunion avec les directeurs des hôpitaux du gouvernorat du Kef afin de clarifier les modalités des prise en charge des FVV (Femmes victimes de violences) et uniformiser les pratiques d’octroi des CMI (Certificats médicaux Initiaux) et de prise en charge médicales des victimes ;
  • La sensibilisation des agents des forces de sécurité dans les postes de permanence de la police et de la garde nationale sur la prise en charge des femmes victimes de violence

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here