Les compétences tunisiennes continuent de briller à l’étranger. En effet, Leila Basti, jeune tunisienne, fait parler d’elle en ce moment dans le bon sens du terme grâce à son parcours remarquable puisqu’elle est la première femme arabe à être parvenue à enseigner dans une université japonaise. Dans une interview accordée à la chaîne qatarie Al Jazira, la doctorante a parlé de son parcours avant de s’installer au pays du soleil levant.

En effet, Leila a obtenu un diplôme d’ingénieur en sciences de l’environnement et des océans à l’Institut National Agronomique de Tunis (INAT) en 2004 avant d’obtenir une bourse du gouvernement japonais et d’aller poursuivre ses études à l’université de Tokyo dans le domaine des sciences de l’environnement. Avec un master et un doctorat en poche, la jeune femme travaille au sein de l’Institut National de recherche en sciences de la pêche au Japon et parvient en 2015 à devenir professeure adjointe à l’Université des sciences de la mer et des technologies à Tokyo.

Une belle histoire et un parcours exemplaire.