Qui dit sourcils, pense directement aux stars libanaises. En effet, on s’est habitué à les voir avec des sourcils tatoués qui durcissent les traits. En Tunisie, malheureusement, la mode du tatouage du sourcil a la peau dure et on croise un bon nombre de femmes ayant eu recours à cette technique qui ne donne pas de résultat naturel. Toutefois, une nouvelle méthode s’est implantée il n’y a pas longtemps sur le marché tunisien et fait de plus en plus d’adeptes : la semi-pigmentation. Il s’agit en effet de la dernière technique développée dans le monde du dermographisme. Pour en savoir plus, nous avons contacté Mr Mohamed Ali Amara, gérant du centre « Pigme Univers » et créateur du concept. Dans son atelier/bar à sourcils, on s’occupe de la beauté de votre regard.

sourcils-1

Mais qu’elle est la différence entre semi-pigmentation et tatouage des sourcils ? Tout est dans la méthode et le résultat comme nous l’explique Mohamed Ali : « La semi-pigmentation est inspirée du tatouage mais avec des couleurs plus claires. Contrairement au tatouage qui utilise de l’encre de Chine, on va utiliser des pigments biologiques et minéraux-et donc naturels- extraits des végétaux ». Si le tatouage requiert une anesthésie locale pour une application à l’aiguille sur le derme (couche plus profonde de la peau), la semi-pigmentation, elle, se fait sans anesthésie, sans saignements et n’est pas douloureuse. Elle est également garantie sans effets indésirables même sur les peaux les plus sensibles (pendant ou après une cure de chimiothérapie par exemple). Cerise sur le gâteau : le résultat est naturel par ombrage.

sourcils-2

La technique est aussi très simple : « On commence par faire un diagnostic personnalisé en traçant les sourcils avec un crayon afin de trouver la forme qui va avec le visage de la cliente. Après consentement mutuel entre elle et l’esthéticienne, on fait des micro-injections du pigment dans l’épiderme pour créer un poil de fond. Le résultat est visible immédiatement ! » nous explique Mohamed Ali. Il faut par la suite laisser reposer la peau entre 3 et 5 semaines avant de procéder à une séance de retouche (gratuite) un à deux mois plus tard. Il faut également savoir que la teinte (pigment) choisie sera un à deux tons plus claire que la couleur des sourcils pour éviter d’avoir un effet strict qui pourrait durcir les traits. Les trois premiers jours, le résultat est graphique mais le pigment s’estompe rapidement ce qui donne l’effet ombré qu’on peut obtenir grâce à un crayon à sourcils. Un résultat qui peut durer de 6 mois à un an en veillant à faire des séances d’entretien de temps en temps pour une durée de vie plus longue.

sourcils-3

ET SI VOUS METTIEZ VOTRE GRAIN DE SEL ?