Toutes les mamans rêveraient que leurs enfants puissent les accompagner au boulot. Si la plupart des patrons refusent cette idée, les responsables de l’ONU, eux, voient les choses autrement. En effet, Jacinda Ardern, Première ministre néo-zélandaise et plus jeune chef d’Etat au monde (38 ans), a pu emmener son bébé de 3 mois avec elle à l’Assemblée Générale des Nations Unies à New York où elle devait donner un discours. Un discours pendant lequel le poupon a été confié à son papa avant de retrouver les bras de sa maman.

C’est la première fois qu’une femme d’Etat amène un enfant à l’ONU. Interrogé par Reuters, le porte-parole des Nations Unies a déclaré : »La Première ministre Ardern montre que personne n’est mieux qualifié pour représenter son pays qu’une mère. 5% des leaders mondiaux seulement sont des femmes et nous devons les accueillir le mieux possible.« 

Toutefois, des femmes avant Jacinda Ardern avaient déjà défié le protocole. En effet, depuis 2010, la députée italienne Licia Ronzulli a continué à emmener régulièrement sa fille Vittoria avec elle au Parlement européen à Strasbourg. Pour elle, c’est un moyen de défendre les droits des femmes et de militer pour une meilleure conciliation entre vie privée et vie professionnelle. En 2015, une députée argentine avait allaité son enfant en pleine séance au Parlement. En 2016, c’est une députée islandaise qui a allaité son bébé de 6 semaines alors qu’elle était en plein débat au parlement, talonnée par une sénatrice australienne qui a donné le sein à son bébé au parlement fédéral.