Après 2 semaines de manifestations pour défendre le droit à l’avortement, le gouvernement polonais cède enfin en décidant de suspendre la décision du tribunal constitutionnel restreignant l’accès à l’interruption volontaire de grossesse. En effet, le 22 octobre dernier, ce même tribunal avait décider d’interdire l’IVG même en cas de malformation grave du foetus ou de maladie incurable ou potentiellement mortelle ! Une lueur d’espoir pour les Polonaises dans un pays qui a déjà les lois anti-avortement les plus restrictives.