La méthode simple pour en finir avec la cigarette : Le livre miracle !

0
942

L’auteur de ce livre culte était un fumeur intensif d’environ une trentaine de cigarettes par jour. Allen Carr a fumé pendant près de trente ans sans jamais réussir à arrêter, bien qu’il ait fait plusieurs tentatives. Jusqu’au jour où, par une méthode simple et efficace, il est passé de trente à 0 cigarettes par jour.  « Le 15 Juillet 1983 fut le jour J. Je ne me suis pas évadé d’Alcatraz, mais j’imagine que ceux qui l’ont fait ont ressenti un soulagement comparable à celui que j’ai ressenti en éteignant ma dernière cigarette. » Considéré aujourd’hui comme le numéro un dans l’assistance aux fumeurs qui souhaitent arrêter, Allen Carr écrit la première édition de ce livre en 1985. Depuis, ce petit manuel a fait du chemin. Aujourd’hui, ‘’The easy way to stop smoking’’ est un Best Seller vendu à 13 millions d’exemplaires dans le monde et le réseau de centres Allen Carr couvre les cinq continents.

Un titre de livre comme celui-ci est alléchant certes, mais peut aussi sentir l’arnaque dans le genre des centaines de livres américains de self-coaching. Un peu comme les « comment trouver votre âme sœur en 10 jours » -mon œil oui !-, le descriptif de cette méthode laisse au premier abord sceptique. La solution est décrite comme étant : instantanée, aussi efficace avec les grands fumeurs qu’avec les petits, ne provoquant pas d’angoisse liée au manque, ne requérant aucune volonté particulière, n’ayant rien d’un traitement de choc, n’entrainant aucun gain de poids et surtout elle est présentée comme étant définitive. Oui, dit comme ça…Ca laisse rêveur d’un bel avenir au teint radieux et aux dents blanches.

Si je vous parle aujourd’hui de ce livre, c’est parce que ni une, ni deux, mais trois de mes amies ont réussi à arrêter la cigarette courant cette année grâce à ce livre. (Du coup une autre question s’est posée pour moi : pourquoi que des femmes ? Si vous avez la réponse, contactez la rédaction) Deux étaient de ‘’grandes’’ fumeuses et une à qui s’appliquait le concept de ‘’fumeuse sociale’’ visiblement très adapté aux tunisiens. Toutes m’ont fait l’éloge de ce miracle.

Me penchant de plus près sur ce phénomène littéraire, j’ai réussi à relever certains points qui expliquerait sa réussite : Premièrement et très simplement, nous pouvons résumer ce livre à ‘’un lavage de cerveau dans le sens opposé’’. Ce n’est point péjoratif, puisque l’auteur a l’intelligence d’utiliser la même méthode par laquelle les gens se mettent à fumer. N’est-ce pas une sorte de lavage de cerveau social qui mène une personne vers cette addiction ? Le fait d’entendre dire souvent que la cigarette exprime virilité/féminisme ou rébellion ou intégration sociale etc. L’auteur explique ici tous ces mécanismes en décortiquant certains aspects/faux-alliés de la cigarette, à savoir : le stress, l’ennui, la concentration, la décontraction, la confiance etc. Allen Carr fait le tour du sujet, allant de l’argent dépensé, jusqu’aux risques pour la santé et en passant par le phénomène de ‘’manque’’.  Dans le même esprit du lavage de cerveau, l’auteur fait dans le ‘’wake up’’ en douceur. En gros, il vous fait haïr lentement mais surement la cigarette. Un peu comme quand vous vous rendez compte que votre Jules n’est finalement pas aussi bien que vous le croyez et que vous décidiez de prendre vos jambes à votre cou.

Allen Carr parle aussi des autres méthodes, celle dite de la volonté, ou la réduction du nombre de cigarettes etc. Mais ce n’est pas le plus important, ça peut être même pour certains une classique conversation entre amis sur l’arrêt du tabac. Ce qu’il y a d’intéressant, c’est la succession, l’assemblage des thèmes, l’utilisation des mots. Il est d’ailleurs vivement conseillé (par l’auteur et par mes amies) de lire le livre en une courte période (3 à 5 jours). Il est clair que si vous lisez un chapitre par mois, vous n’obtiendrez aucun effet. Et puis preuve, que c’est une sorte de lavage de cerveau comme je l’ai écris plus haut, c’est que l’auteur exige que vous continuez à fumer pendant la lecture. « Vous pouvez continuer à fumer pendant que vous arrêtez ! Ainsi, vous vous débarrassez de toutes vos craintes et peurs, et lorsque vous finissez par écraser cette cigarette, vous êtes déjà un non fumeur et vous vous réjouissez de l’être ! » Testé et approuvé. A vous !

]]>