La marocaine Leïla Slimani remporte le prix Goncourt de la littérature avec sa « Chanson Douce » aux éditions Gallimard

0
1096

La marocaine Leïla Slimani remporte le prix Goncourt de la littérature avec sa « Chanson Douce » aux éditions Gallimard.

La « Chanson douce » que nous raconte la franco-marocaine traite de la thématique parents/nounou, d’où le titre de l’ouvrage. Le livre est le deuxième roman de Leila Slimani. La jeune femme s’est inspirée d’un fait divers qui a eu lieu à New Yorkais retraçant l’histoire d’une nourrice assassine les deux enfants de la famille qui l’emploie. Une chanson pas « si douce » finalement, puisque l’ouvrage commence par cette phrase « Le bébé est mort. Il a suffi de quelques secondes. Le médecin a assuré qu’il n’avait pas souffert. »

Une histoire tragique mais digne d’un thriller scientifique qui a su tenir les membres du jury en haleine à travers son ton sec et sa dissection du rapport employer/employer. Il y est beaucoup question de l’intime, de l’amour familial, de l’éducation. Leila Slimani nous plonge au cœur du passage à l’acte meurtrier. Qu’est ce qui fait qu’on tue ? Une descente aux enfers de la folie souvent si douce qu’imperceptible jusqu’au moment du drame.

Leila Slimani est ainsi la 12ème femme sur 113 ans d’existence du prix Goncourt crée en 1903.

Le prix Goncourt, a été proclamé ce jeudi 3 novembre au restaurant Drouant à 13h00 comme il en est l’habitude chaque année. Le prix annuel est décerné au début du mois de novembre par l’Académie Goncourt, après trois présélections successives, en septembre et en octobre, parmi les romans publiés dans l’année en cours.