Mardi 9 octobre restera une journée mémorable dans l’Histoire de la Tunisie. En effet, l’Assemblée des Représentants du Peuple a voté, quasiment à l’unanimité, le projet de loi pour l’élimination de la discrimination raciale. 125 voix ont voté pour l’adoption de cette loi, une voix contre et 5 se sont abstenues, positionnant une nouvelle fois la Tunisie dans son rôle de précurseur au sein des pays arabes.

Derrière cette initiative Raouf El May et Saadia Mosbeh, présidente de l’association Mnemty, qui se sont mobilisés soutenus par une majorité de la société civile pour arriver à ce que cette loi puisse un jour être votée et adoptée.

La loi pour l'élimination de la discrimination raciale est votée à l'UNANIMITÉتحيا تونس

Publiée par Saadia Mosbah sur Mardi 9 octobre 2018

La loi prévoit entre autres des peines variant entre 6 mois et un an de prison et des amendes allant de 500 à 1000 dinars. Quant aux crimes graves, les peines peuvent aller jusqu’à 3 ans de prison avec des amendes plus importantes.

Reste à sensibiliser les victimes sur leur droit de porter plainte et à encadrer les différentes parties du système judiciaire pour que ces plaintes soient entendues.

A rappeler que la Tunisie a été le premier pays arabe et musulman à abolir l’esclavage en 1846.