La Fondation Kamel Lazaar s’associe au Fonds de Relance Culture pour soutenir les artistes

0
148

Dans cette période de crise inédite, la Fondation Kamel Lazaar s’associe au Fonds de Relance Culture (FRC) mis en place par le Ministère des Affaires culturelles tunisien pour soutenir les artistes. KLF souhaite s’inscrire, en urgence, dans la première mission du Ministère pour tenter de redynamiser ici et maintenant la création artistique, toutes disciplines confondues, malgré le confinement.

La fondation vise à encourager les artistes à (re)penser la création et sa diffusion dans un temps incertain. Il n’y a à ce jour aucune visibilité sur l’issue de la crise, il semble donc important de soutenir les artistes à créer dans les circonstances actuelles, en tenant compte de la pénurie des matières premières. La volonté de la fondation est d’accompagner les créateurs et les interprètes dans une remise en question plurielle, sur leur pratique, sur le monde à venir, sur la communication digitale, sur la possibilité de créations collectives à distance…

Tout est à inventer : seul le corps est confiné, l’esprit est libre ! En ce temps suspendu, la capacité des artistes à décrypter, s’approprier et profondément ressentir les méandres du vécu collectif/individuel peut nous aider à mieux comprendre les enjeux qui sont posés.

Quelles œuvres sauront capturer le sens, abolir le désarroi ou retrouver les chemins de l’imaginaire? Quelles nouvelles technologies inventer ou même simplement rêver pour initier de nouvelles potentialités futures ?

Sous le patronage du Ministère des Affaires culturelles, KLF allouera directement aux artistes, toutes disciplines confondues, une enveloppe minimale de 3000 DT.

Objectifs de l’appel : Soutenir la création en période de crise / Encourager les artistes à décrypter le présent et à le dépasser pour créer autrement / Réfléchir à de nouveaux outils de création et de diffusion adaptés au confinement / Susciter des alternatives artistiques pouvant servir à tout le secteur artistique / Réfléchir artistiquement aux facteurs de changement induits par la crise / Encourager l’ouverture, la création collective et pluridisciplinaire malgré l’isolement.

Critères de sélection et condition de participation : Ces dotations s’adressent à tous les artistes de nationalité tunisienne ou résidents en Tunisie, quelque soit l’âge ou la discipline artistique. Les candidats pourront répondre seuls ou en collectif.

Les candidats devront proposer des projets réalisables et diffusables dans une fourchette de temps allant de 3 à 8 semaines à compter de la sélection. Une dérogation pourra être envisagée si des formes très novatrices de création et de diffusion exigeant des recherches technologiques avancées sont proposées.

Constitution des dossiers et calendrier : Le dossier de candidature doit comprendre un court CV et une proposition détaillant en une page le projet lui-même et le médium de diffusion. Les dossiers pourront être rédigés en français, en anglais ou en arabe et devront être envoyés par mail à : Contact-tunis@kamellazaarfoundation.org

Date limite de dépôt des candidatures : Dimanche 12 avril 2020 à minuit Heure de Tunis

Date des résultats : Lundi 20 avril à 17h

Conditions matérielles et financières : La fondation allouera une dotation minimale de 3000 DT par projet individuel. Les dotations des projets collectifs seront calculées en fonction du nombre et du lieu de résidence des participants. 50% de la bourse sera remise aux artistes dès sélection de leur projet et 50% après la diffusion.

La Fondation s’engage à offrir aux artistes sélectionnés un accompagnement personnalisé, un maximum de visibilité et un soutien dans la diffusion de leurs œuvres dans la mesure de nos capacités techniques.

Comité de sélection : Un jury de spécialistes sera constitué pour sélectionner les projets les plus innovants et les plus poétiques pouvant être mis en œuvre et diffusés dans les délais impartis. Ils seront attentifs à un certain nombre de points tels que : l’innovation méthodologique, la proposition d’alternative pouvant bénéficier à tout le secteur artistique, l’adéquation du projet aux problématiques actuelles du territoire et hors du territoire, l’engagement dans la réflexion