La chronique de l’After des Mamans: La maman épuisée

0
413

L’After des mamans & Femmes de Tunisie sont partenaires pour une rubrique spéciale maternité. Chaque semaine, une thématique sera abordée à travers un article, proposé par l’équipe de L’After des mamans.

La maman épuisée

Tout le monde s’accorde à dire qu’avoir des enfants, c’est magnifique. C’est vrai. Mais ce n’est pas le sujet de cet article. Ce dont on veut parler aujourd’hui, c’est justement ce dont on ne parle pas d’ordinaire. C’est le revers de la médaille, si on ose dire, la face cachée de l’iceberg… Appelez ça comme vous voudrez. Nous ce qu’on dit, c’est que rien ne vous prépare à la gigantesque claque qu’est la maternité. Avec le bon comme le mauvais.

Dès les premiers mois de grossesse, vous en entendrez des vertes et des pas mûres. Il y en a pour tous les goûts, et de toutes les couleurs. Être préparée, informée, puis prendre le temps de se faire sa propre opinion, est primordial pour aborder une grossesse et une maternité épanouies. Mais préparez-vous aussi à ne pas être préparée à être maman. Parce que ça s’improvise, tout le temps. A tout jamais. Et ça, dès lors qu’on l’a compris et qu’on l’assume, ça va mieux, et on a moins la pression.

Alors on respire, et on se fait confiance.

Vous entendrez souvent dire qu’être maman c’est épuisant. Ça aussi c’est vrai. Et vous n’imaginez pas combien. Ce ne sont pas tant les nuits blanches ou entrecoupées de tétées ou de pleurs qui sont éreintantes, mais plutôt l’ensemble des bouleversements émotionnels et pratiques qui accompagnent l’arrivée de bébé qui sont difficiles à gérer.

Face aux pleurs de bébé, la pile de linge sale qui grossit, le sentiment de solitude, le mal de dos… C’est facile, et tout à fait normal, de craquer, et de se demander si on va y arriver. Une fois le congé de maternité passé, c’est plus seulement bébé qui vous sollicitera mais votre mari, vos collègues, vos amis… Et tout le monde, y compris vous, s’attendra à ce que vous assuriez sur tous les fronts. En même temps. Et parfaitement.

Pour garder un esprit sain et un corps qui tient le coup, n’hésitez pas à vous faire du bien : un moment de calme avec un livre, une balade, un bon bain chaud…

Pour garder un esprit sain et un corps qui tient le coup, n’hésitez pas à vous faire du bien : un moment de calme avec un livre, une balade, un bon bain chaud… Faites-vous aider et pensez à vous aménager du temps rien que pour vous. Pas facile au début, c’est sûr, mais qu’il s’agisse de votre mari, de votre maman ou petite sœur, laissez-leur une chance de vous donner un coup de main et profiter de bébé, ce qui vous laissera quelques moments de répit pour reprendre votre souffle. Et si entre temps vous craquez, et bien pleurez un bon coup et dites-vous que demain ça ira mieux.

Le baby blues n’est pas un mythe

Le baby blues n’est pas un mythe. Même s’il peut s’exprimer de mille et une façons. Et ce qui est le plus dur, c’est de l’assumer. Justement parce qu’on s’attend à ce qu’une jeune maman se revendique heureuse et épanouie, puisqu’elle a la chance de connaître ce grand bonheur qu’est la maternité. Une maman ayant choisi de l’être n’aurait-elle donc pas le droit de craquer et être prise de doutes ? Bien sûr que si. Le contraire serait inquiétant. On est humaines après tout. On a donc le droit de pleurer, d’avoir mal et de le dire, d’avoir peur et de le dire. Ça ne fait pas de nous de mauvaises mères. Et ça n’enlève rien de l’amour qu’on a pour son enfant.

Parce qu’au final, même si on a mal, même si certains jours on a le moral dans les chaussettes, on fera toujours de notre mieux. La maman parfaite existe, elle est les yeux de votre enfant. Car quoi que vous fassiez, vous serez sa maman, et donc parfaite.