JO 2016, Habiba Ghribi en route vers la médaille: Bio d’une self-made athlète!

0
1852

Samedi dernier, fête nationale de la femme, Hbaiba Ghribi nous a offert la qualification pour la finale du 3000 m steeple dames des Jeux olympiques de Rio-2016.

Habiba ou « Hbibetna » (notre chérie) comme aiment à la nommer les Tunisiens, a terminé en 3ème position de son groupe, en 9:18.71, sa meilleure performance de l’année. Les trois premiers des 3 séries de qualifications joueront aujourd’hui à 15h15 pour la finale. 4ème du classement de qualifications, Habiba Ghribi a toutes ses chances de ramener la médaille d’or qu’elle convoite.

 

Car il aura fallu 4 ans pour que la jeune Kairouanaise soit reconnue championne olympique 2012 à Londres et championne du monde en 2011. Deux médailles qu’elle fêtera en mars 2016 après la suspension de l’athlète russe Yuliya Zaripova pour dopage.

Habiba-Champ

La genèse d’une championne

Habiba Ghriba, spécialiste du demi-fond et du fond, s’est fait remarquer par ses performances dans les 3000 mètres steeple. Un parcours sans faute pour une athlète qui a effectué une bonne partie de sa carrière en Tunisie. Celle qui courait pour arriver à l’heure à l’école primaire, a finit par remporter le 1500 mètres lors des championnats de Tunisie d’athlétisme en 1999 et termine 11ème lors des championnats d’Afrique en 2002. A 15 ans à peine, la jeune fille a des allures de championne. Vite repérée par le club de Rades, Habiba est prise en charge à partir de 2003. Elle a alors 19 ans, un mental d’enfer et beaucoup d’ambitions.

Son premier titre national sur 5 000 mètres, elle l’obtient l’année d’après, en 2004, lors des championnats de Tunisie d’athlétisme.

La machine est enfin lancée. Sur plus de dix ans, la coureuse prendra la route du succès : deuxième lors des championnats panarabes d’athlétisme à Radès (2005), médaille d’argent sur 3 000 m steeple lors des championnats d’Afrique (2006), treizième de la finale aux Jeux olympiques d’été de 2008 à Pékin, marquant un nouveau record dans les 3000 m pour la Tunisie (9 min36s43). La jeune femme voit ce classement comme un tremplin vers le succès. En 2009, Habiba Ghribi est troisième du 1 500 mètres des Jeux méditerranéens. Cette même année, elle finit 6ème lors championnats du monde à Berlin.

La consécration

La nouvelle décennie s’annonce glorieuse pour Habiba qui décroche sa médaille d’argent sur 3 000 m steeple lors des championnats du monde, à Daegu en aout 2011. Et l’ascension ne s’arrête pas là. L’athlète de 28 ans, s’accroche et décroche la médaille d’argent sur 3 000 m steeple lors des JO de Londres en 2012. Elle est ainsi la première femme tunisienne médaillée olympique et deuxième athlète après Mohamed Gamoudi.

Malgré une forte polémique sur sa tenue de course en short rouge, que de nombreux conservateurs avaient dénoncée en masse sur les réseaux sociaux, Habiba Ghribi a dédié ses deux médailles à la Tunisie et particulièrement à la femme tunisienne.

Obstinée, ambitieuse, courageuse, et féminine jusqu’au bout des ongles, la jeune femme est fière de s’afficher hors des pistes en robe et talons. « Déterminée, athlète et championne mais avant tout une femme » Ecrit-elle sur son compte Instagram de plus de 50 000 followers. Une vraie fashionista comme on en trouve pas qui n’hésite pas à poser pour des shoot en robe Alaïa.

habiba-1

habiba-2

Habiba Ghribi, une succes story à l’américaine, pourtant quasiment tunisienne. Puisque ce n’est qu’en 2007 que la jeune femme fait le choix de partir s’entraîner en France et rejoint le club de l’Entente Franconville Césame Val d’Oise.

En 2012, la jeune femme annonce son divorce après les JO de Londres. Elle était alors mariée à son entraîneur algérien Khaled Boudhraa. Plus tard, elle se fiance à l’athlète français d’origine algérienne Bouabdellah Tahri.

Sa dernière victoire en date est celle de la Ligue de diamant à Bruxelles où elle remporte la finale devenant la deuxième meilleure performeuse de l’histoire dans cette discipline. Espérons que sa prochaine victoire soit celle de Rio.

Le classement des qualifications :

Ruth Jebet (Bahreïn) 9:12.62;

Beatrice Chepkoech (Kenya) 9:17.55;

Emma Coburn (Etats-Unis) 9:18.12;

Habiba Ghribi (Tunisie) 9:18.71;

Sofia Assefa (Ethiopie) 9:18.75;

Gesa Felicitas Krause (Allemagne) 9:19.70;

Lalita Babar (Inde) 9:19.76;

Colleen Quigley (Etats-Unis) 9:21.82;

Madeline Heiner (Australie) 9:24.16.