Crédit photo : Nidhal Marzouk

Qui a dit que le métal n’avait pas sa place en Tunisie ? Car à voir les gradins de l’amphithéâtre de Carthage quasi complets (5000 personnes) pour le méga concert de Myrath, on pourrait en croire le contraire. En effet, le 14 avril dernier, la scène mythique de Carthage a vibré au son des guitares électriques, des batteries, des claviers et des basses pour le plus grand bonheur des fans de métal qui ont répondu présents et en grand nombre pour le méga concert du groupe tunisien.

public-myrath

Crédit photo : JMC

Ce groupe, qui à l’époque (la mienne) s’appelait X-Tazy, se produisait encore il y a une dizaine d’années à l’Etoile du Nord avant de participer au Festival Méditerranéen de la Guitare en 2006 en première partie d’Adagio et de Robert Plant, concert qui leur permet de prendre leur envol et d’atterrir aux States. Onze années donc que Myrath n’avait pas remis les pieds à Carthage mais c’est une sacrée revanche qu’il ont prise vendredi dernier grâce aux JMC 2017. Un concert auquel FDT a assisté et on peut vous dire que l’ambiance était au rendez-vous.

PERSONA enflamme la scène de Carthage avant l’arrivée de Myrath

Le show commence avec le jeune groupe de métal tunisien PERSONA (dont nous vous parlions ICI il y a 2 ans) qui interprète son tube « Blinded » pour chauffer le public.

Persona – Blinded (live JMC 2017)

Persona – Blinded (live JMC 2017)PERSONA is :Jelena Dobric : VocalsMelik Melek Khelifa : GuitarsYosri Ouada : GuitarsYoussef Aouadi : DrumsWalid Bessadok : KeyboardNesrine Mahbouli : BassContact: management.persona@gmail.comOFFICIAL SITE: http://www.persona.tnFACEBOOK: https://www.facebook.com/personabandYOUTUBE: https://www.youtube.com/c/PERSONAOfficialTWITTER: https://twitter.com/persona_band

Publié par Persona sur dimanche 16 avril 2017

Pari réussi puisque tour le monde hurle, danse, entre en transe. S’enchaînent ensuite Somebody else, Torn, Monsters et Forgotten magistralement interprétés par Jelena Dobric, la chanteuse du groupe, Melek Khelifa et Yosri Ouada, guitaristes, Walid Bessadok, claviériste et Nesrine Mahbouli, bassiste. Le public est conquis contrairement au ministre de la Culture qui n’a malheureusement assisté qu’aux cinq premières minutes du concert malgré le carré tapissé qui lui était réservé dans les gradins.

Crédit photo : JMC

Myrath : du son rock orientalisé, de la danse orientale et une sacrée dose d’humour

C’est sur le son des percussions que Myrath entame la seconde partie de la soirée et ce n’est pas le chanteur Zaher Zorgati qui attire tous les regards mais Kahina Spirit, danseuse orientale portugaise qui nous offre un tableau des plus sensuels.

Myrath live at carthage !!

Publié par MYRATH sur vendredi 14 avril 2017

Le groupe interprète son dernier tube « Believer » de l’album Legacy et enflamme la scène de Carthage avec un superbe solo du guitariste Malek Ben Arbia avant d’enchaîner avec d’autres tubes comme Merciless Time, Beyond the Stars, Nobody’s Lives, The Unburnt (pour les fans de Game of Thrones)…et de clore ce magnifique show avec Endure the Silence. Autre surprise, la participation de leur producteur Kevin Codfert (qui avait déjà produit leur album Tales of the Sand) à certains morceaux au clavier. Rappelons d’ailleurs qu’il ne s’agit pas de sa première apparition sur la scène de Carthage puisqu’il l’avait déjà foulée en 2006 avec son groupe Adagio.

Publié par MYRATH sur vendredi 14 avril 2017

Durant ce concert, Zaher Zorgati n’a pas manqué de remercier le directeur des JMC Hamdi Makhlouf ainsi que le ministère de la Culture (qui a été sifflé par le public). Il a également tenu à exprimer sa gratitude envers ce public venu en grand nombre démontrant ainsi que le métal tunisien a encore de beaux jours devant lui malgré les préjugés et les aprioris.

Crédit photo : JMC

Un concert qui restera gravé dans la mémoire des metalleux tunisiens

Ce qu’on a vu vendredi à Carthage restera gravé dans la mémoire ! Une organisation à saluer, un amphithéâtre de Carthage quasiment plein, une sono et un jeu de lumière impeccables, des jeunes, des moins jeunes, des femmes voilées, des curieux…il y avait de tout ! Un pari réussi pour les organisateurs des JMC 2017 qui ont cru en ce courant musical et qui ont été assez ambitieux pour programmer deux groupes de métal tunisiens à Carthage. Bravo !

ET SI VOUS METTIEZ VOTRE GRAIN DE SEL ?