Je ne veux pas ressembler à ma mère ! (partie 2)

0
2190

Les relations mère-fille sont certainement les plus complexes du contexte familial. Couper le cordon est toutefois une étape nécessaire puisqu’il permet à une jeune femme de s’affranchir de son rôle de fille pour totalement s’épanouir dans sa vie d’adulte et, plus tard, endosser son propre rôle de mère. Malheureusement, la réalité est souvent tout autre et nombreuses sont les femmes qui s’oublient dans la relation fusionnelle qu’elles cultivent avec leur mère ou, à l’inverse, tentent de fuir cette relation qui les hante.

Selma, 26 ans, conseillère en marketing

« Ma relation avec ma mère a toujours été conflictuelle. Déjà petite, je n’aimais pas sa manière de vouloir tout contrôler dans nos vies: coiffure, vêtements, amis… elle avait toujours son mot à dire, ce qui avait tendance à nous exaspérer mon frère, ma sœur et moi. Elle a un caractère très fort, je sais qu’elle nous aime mais elle a tellement de mal à exprimer ses sentiments qu’elle en devient maladroite. Ce qui nous énerve le plus en elle, c’est sa manière de toujours vouloir nous culpabiliser. Elle nous répète tout le temps que c’est à cause de nous qu’elle a arrêté de travailler. Quand elle nous offre des cadeaux, on sait à l’avance qu’elle va utiliser cette “générosité de façade” pour nous exploiter par la suite. Si on refuse de céder à l’un de ses caprices (oui, elle fait des caprices), elle nous fait du chantage émotionnel pour ensuite nous faire culpabiliser. Du coup, cela nous rend hermétiques à ses rares démonstrations d’affection. Notre relation s’est beaucoup dégradée à l’adolescence, surtout que cette période a coïncidé avec sa ménopause. Elle était devenue invivable, c’était tous les jours la guerre entre nous deux et il m’arrivait de passer des mois sans lui adresser la parole. J’avais parfois l’impression qu’elle était jalouse de la relation que nous avions avec mon père, comme si elle le voulait pour elle toute seule. Mais comme elle ne faisait aucun effort pour qu’on aille vers elle, on s’est tout naturellement rapproché de notre père qui a un caractère complètement opposé au sien. Notre relation a par la suite connu beaucoup de hauts et de bas mais ça a encore une fois dégénéré quand je lui ai présenté l’homme qui est devenu mon mari aujourd’hui. Pour elle, il était hors de question que je me marie avec un homme de mon âge. Elle me voyait avec quelqu’un de beaucoup plus âgé, d’un milieu encore plus aisé pour qu’elle puisse s’en vanter devant ses cousines et ses amies. Elle avait même réussi à ranger mon père de son côté alors qu’il l’aimait bien. Encore une fois, elle ne supportait pas de me voir faire mes propres choix, d’autant plus qu’elle n’avait pas réussi à avoir la mainmise sur ma sœur. Je lui en ai longtemps voulu mais j’ai fini par imposer mon choix. Ça, par contre, elle l’a utilisé contre moi quand je préparais mon mariage : elle a tout fait pour imposer ses choix, allant jusqu’à choisir elle-même la chambre à coucher et l’intégralité de mon trousseau de mariée, sans quoi elle ne m’aurait rien acheté. J’ai fini par capituler parce que je n’avais qu’une seule envie: me marier pour quitter la maison familiale et enfin me libérer de l’emprise de ma mère. Aujourd’hui, elle adore mon mari et ma belle-famille. Elle a encore tendance à vouloir contrôler ma vie mais je ne me laisse plus faire. J’aime ma mère mais je fais tout pour ne pas lui ressembler. »]]>