La prochaine édition des Journées Cinématographiques de Carthage aura lieu du 3 au 10 novembre prochain. Le film d’ouverture du festival de cette édition sera le marocain marocain « APATRIDE  » de Narjess Najjar.

Les JCC en chiffres
Cette année, 800 films ont été présentés au Festival et 206 films ont été sélectionnés représentants 47 pays. Les JCC seront présents dans 19 salles de cinéma sur le Grand Tunis, y compris une salle en plein air de 600 places sur l’avenue Bourguiba et 4 salles de cinéma dans les régions (Nabeul, Sfax, Gabes et Séliana). Plus de 350 professionnels étrangers, entre membres de l’industrie du cinéma et journalistes, seront les invités du festival.

Compétitions officielles
Les quatre compétitions officielles comprennent 44 films dont 13 longs métrages de fiction, 11 longs métrages documentaires, 12 courts métrages de fiction et 8 courts métrages documentaires. 19 pays prennent cette année part à la compétition officielle, 10 arabes et 9 africains, créant  ainsi un équilibre géographique, gage de qualité.
Des séances spéciales seront consacrées à 4 films :
« PARDON », de la défunte réalisatrice tunisienne Najoua Slama.
« DACHRA » premier film d’horreur tunisien, du jeune réalisateur Abdelhamid Bouchnak
« MORINE » du réalisateur libanais Tony Farjallah
« LES SEPTS REMPARTS DE LA CITADELLE » du réalisateur Algérien Ahmed Rachedi
6 autres films seront aussi projetés  hors compétition.

La section « Regards sur le Cinéma Tunisien » présentera 23 films nationaux, sélectionné par un jury indépendant parmi  61 films présentés.

Section « Focus »
La section « Focus », initiée la session précédente, aura comme invités d’honneurs l’Irak, le Sénégal, le Brésil et l’Inde. Chaque pays présentera une sélection de films (18 films irakiens, 13 sénégalais, 8 indiens et 12 films brésiliens).

En marge des projections, 135 artistes de rues se produiront lors de spectacles prévus sur l’Avenue Habib Bourguiba, du 1 au 10 novembre 2018.

Des Masterclass seront organisés avec le compositeur de musiques de film tunisien Amin Bouhafa, le critique de cinéma libanais Ibrahim Elariss et le cinéaste tchadien Mohamed Salah Haroun. Enfin, une conférence internationale sur « Les Tax shelter et les nouvelles méthodes de financement du cinéma » aura lieu le 5 novembre

Vente des billets
30% des billets sera vendu en ligne, 50% seront disponibles dans une billetterie centrale installées sur l’Avenue Bourguiba et comportant 10 guichets ouverts de 10h à 20h, en plus de guichets disponibles dans les cinq bureaux de la Poste Tunisienne autour de l’avenue Bourguiba. Le tout étant disponible 48h avant chaque projection. Les 20% de billets restant seront disponibles dans les salles de cinéma le jour-même, jusqu’à 13h.  C’est donc un total de 44 guichets de ventes qui seront à la disposition des cinéphiles et des invités du festival. Les prix des billets ne changeront pas et seront de 3 Dinars pour le public et 1,5 Dinars pour les étudiants. Cette décision est considérée par le directeur général du festival comme une marque d’admiration et de remerciement du festival pour son public toujours aussi nombreux et toujours aussi jeune.
Le directeur Nejib Ayed a indiqué que le budget consacré à l’édition 2018 atteindra 3.5 millions dinars.