Jalousie amoureuse, et si on en parlait ?

0
3487

Qui n’a jamais été jaloux? C’est un sentiment quasi inné mais dont le degré varie d’un individu à l’autre, et qui, dans des cas extrêmes, peut même devenir pathologique. Alors pourquoi est-on jaloux et dans quel cas la jalousie devient-elle dangereuse pour le couple ?

Que se cache-t-il derrière la jalousie?

Perçue par certains comme une preuve d’amour et par d’autres comme une affaire d’honneur, la jalousie peut en réalité s’expliquer par plusieurs facteurs: Le « simple » désir de posséder l’autre, la dépendance affective, le manque de confiance en soi… Les psychanalystes, eux, expliquent la jalousie par le désir inconscient de tromper l’autre. Un désir duquel le sujet jaloux se défend en l’attribuant à son partenaire.

Quand est-ce qu’il faut tirer la sonnette d’alarme ?

Il est vrai que la jalousie à petites doses est inoffensive. Et pas que, elle peut même s’avérer bénéfique pour le couple dans le sens où elle lui apporte un peu de piment. En revanche, une jalousie démesurée peut s’avérer toxique. C’est au moment où les simples questions se transforment en interrogatoire, où paranoïa, harcèlement et même violence, dans des cas extrêmes, que les choses deviennent dangereuses.

Témoignage

Amani, 39 ans, mariée depuis 8 ans, nous raconte : « Au début de notre relation j’étais folle amoureuse de lui, mais aussi très jalouse. Faire les poches, fouiner dans son téléphone lorsqu’il est sous la douche, renifler ses fringues en quête d’une autre odeur féminine que la mienne, chercher sans arrêt des traces de rouge à lèvres au point où même les taches de sauce tomate devenaient suspectes, était mon quotidien. J’étais également tout le temps sur mes gardes : un coup de fil tard la nuit, un retard de 15 minutes après le boulot, et je devenais paranoïaque. J’en suis même arrivée à piquer une crise de nerfs car il a osé me montrer un peu plus d’amour que d’habitude ou m’a offert un cadeau sans raison aucune. Au début il se montrait calme et patient. Mais notre relation a très vite tourné au vinaigre. On n’arrêtait pas de se disputer, et le pire dans tout ça c’est que moi j’étais consciente de mon problème, mais me voilais la face.
Nous nous sommes séparés quelques mois et cette pause m’a alors permis de me remettre en question, de prendre du recul, et d’enfin suivre une thérapie. A vrai dire cela s’est fait sur le conseil de ma meilleure amie que j’ai toujours refusé d’écouter. J’en ai parlé à mon mari, il s’en est réjoui et a décidé de m’aider. Il s’est avéré que l’origine de ma jalousie était un grand manque de confiance en moi. Nous nous sommes remis ensemble et petit à petit, la confiance a commencé à s’installer entre nous.
Je vous fais une confession ? Si j’étais à la place de mon époux, j’aurais sûrement demandé le divorce. Quand la jalousie devient maladive, elle doit être soignée. Et croyez-moi, parce que j’en avais vraiment souffert à l’époque. Maintenant ce n’est plus qu’un mauvais souvenir. Je suis encore jalouse par moment, mais rien de méchant. Une jalousie normale quoi. ».

Que faire ?

La discussion est encore et toujours un excellent moyen pour remédier à certains problèmes de couples. Le dialogue est primordial dès l’apparition des premiers signes de jalousie exagérée. Discuter et essayer de réinstaller la confiance est alors la clef. Cependant, il arrive que la jalousie résiste à cette méthode et dépasse le stade de jalousie exagérée pour se transformer en jalousie maladive. C’est là qu’intervient le rôle du psychothérapeute et notre amie Amani en est l’exemple.

Mot de la fin : si la jalousie fait partie de l’amour, démesurée, elle le tue.