Interview : Sabry Mosbah, une voix singulière

0
413
©Mondher Mejri

Sabry Mosbah, doué d’une voix singulière, revisite l’héritage de La musique tunisienne en proposant un univers folkpop. En somme, le jeune artiste est doté d’un talent unique et d’un grand charisme. Rencontre avec ce chanteur, compositeur et musicien hors-normes.

Comment avez-vous intégré l’univers de la musique ?

J’ai fait mes premiers pas dans la musique dans le studio d’enregistrement de mon père Sleh Mosbah (ndlr. Célèbre chanteur de variété tunisienne). J’ai toujours été impressionné par sa voix. Bercé par le patrimoine tunisien et influencé par la musique du monde, je me suis constitué mon propre univers. À 18 ans, je me suis essayé au clavier ensuite à la guitare. Je ne me suis jamais imaginé loin de l’univers musical.

Comment avez-vous eu l’idée de vous lancer dans la chanson ?

En 2006, j’ai expérimenté la composition pour sortir la chanson « Rouhi ». Lorsque je compose ou chante, le processus n’est pas réfléchi mais c’est plutôt une histoire d’amour avec la musique. Ensuite, j’ai essayé avec Fehmi Riahi de revisiter « madhlouma ya donia » qui a eu beaucoup de succès. J’ai commencé alors à travailler de manière plus professionnelle.

©Hamiddedine Bouali

Quelles sont les rencontres qui vous ont marqué ?

En France, j’ai fait la rencontre de Sami Baccouche qui m’a proposé de constituer un band et de me produire dans des restaurants et des bars à Tunis. La passion et le rêve ont grandi et j’ai pu me produire dans différents endroits. À ce moment là, je n’aurais jamais imaginé que le rêve puisse continuer. Lors d’une soirée avec mon band, j’ai fait la rencontre d’Akacia Prod dont les responsables m’ont proposé de participer à la première édition de « Tunes ». Petit à petit, je me voyais explorer de nouveaux endroits et chanter face à un nouveau public. Grâce à l’expérience de « Tunes », j’ai déposé un dossier pour participer aux JMC (Journées Musicales de Carthage) où j’ai remporté trois prix (Un Tanit d’argent attribué par le jury international des JMC, le prix Tumex – Tunisian export office – et le prix Festival au fil des voix). Les deux derniers prix ont été attribués par deux jurys de professionnels du secteur musical français et européen. Un des prix consiste en une contribution avec le label français « Accords Croisés » afin que je puisse enregistrer mon album « ASLY » (mes racines).

©Lotfi Ghariani

Qu’est-ce qui distingue votre musique ?

La musique tunisienne me tient à cœur et je trouve qu’elle est riche. En même temps, je suis également influencé par d’autres musiques. J’aime marier la musique tunisienne avec celles que j’aime et que j’écoute. J’essaye de mélanger des styles différents tels que le malouf, le rock, la hadhra et le mezoued. Préserver l’identité tunisienne est important pour moi, d’ailleurs on la retrouve dans mes chansons dans la composition et dans les paroles qui sont en dialecte tunisien.

Quel a été votre accord avec votre label ?

Ma seule condition avec le label est de chanter en dialecte tunisien. C’est cela qui exprime mon identité, d’une part, et ce que je veux exprimer et raconter au public, d’autre part.

Quels sont les thèmes que vous explorez dans vos chansons ?

J’ai connu Abdou Saadaoui qui est un excellent parolier et avec qui je m’entends très bien. il sait parfaitement retranscrire l’émotion dans ses paroles. Je trouve beaucoup de facilités à composer ses paroles. C’est un parolier qui est amoureux de la Tunisie et c’est cet amour pour notre pays qu’on partage ensemble.

©Modjo

Quels sont vos futurs projets ?

J’ai des dates prévues pour des festivals en Tunisie. Une tournée est également prévue en Europe pour faire la promotion du nouveau disque et faire découvrir mon identité et mon univers.

©Abdallah Nasri

Les musiciens qui accompagnent Sabry Mosbah :

Ymed Rezgui : Percussions
Nada Mahmoud : Guitare Électrique / Oud benjamin Farrugia : batterie
Kaptain Emrah : basse
Alexandre Leroy : ingénieur son I

Propos recueillis par Nidhal Chemengui

https://www.youtube.com/watch?v=_0VjEk6aQBQ