Le 15 septembre 2016 ouvrait La Maison de la Plage Paris, un petit coin d’art et de culture tunisienne en plein cœur de la capitale française. L’occasion pour nous de rencontrer sa créatrice, Hajer Azzouz, et d’en connaître un peu plus sur le parcours de cette ancienne étudiante de l’école des Beaux-Arts de Tunis, devenue designer, décoratrice d’intérieur et collectionneuse d’art.

Comment a débuté votre histoire d’amour pour l’art ? Qu’est-ce que le design représente pour vous ?

Collectionneuse et passionnée depuis toujours, je continue à m’intéresser à tout ce qui touche à la création. Pour moi, le design est une présence indispensable et caractéristique de l’évolution des techniques, de la conception et de l’innovation.

Quelles sont vos inspirations, vos influences professionnelles ?

Tout m’inspire… Pour moi toutes les influences ont leur importance, elles me nourrissent et me construisent au quotidien.

hager-azzouz-6
Fauteuil Plexi et Cuir année 1970 Photographies de SABRI BEN MLOUKA Dessins de OTHMANE TALEB

En tant que designer d’intérieur, vous œuvrez sur un large champ d’action. Depuis vos débuts, vous avez été amenée à décorer des maisons de particuliers, des plateaux télé mais aussi à concevoir des espaces commerciaux. Votre méthode de travail change t-elle selon le projet ?

Quelque soit le type de projet, ma première approche se base sur la recherche : recherche sur le profil du projet, des cibles, conceptualisation du format. Il est important de répondre avant tout aux attentes et aux exigences du client afin d’aboutir à un projet conforme à ma vision et ceci avec beaucoup d’émotions et de passion.

Si vous deviez définir l’essence de HAD en 3 mots…

HAD est un format inédit, un laboratoire d’idées et de rencontres porteuses.

hager-azzouz-5
Série « Vapors » , reportage photographique sur les Hammams de la médina de Tunis, Sophia Baraket – photographe documentaire

Si vous aviez la possibilité de réaliser l’un de vos rêves, quel serait-il ?

Mon rêve, qui est aussi un devoir pour moi aujourd’hui, c’est de rendre possible la visibilité de la culture, de l’art et de l’intelligence de la Tunisie moderne et contemporaine : une Tunisie de talents qui ambitionne le renouveau, la liberté, l’ouverture.

Mon pays regorge de belles énergies et de possibilités. Je me dois de montrer mon pays à ma manière et à la manière de ceux et celles qui partage ce rêve avec moi… c’est-à-dire une Tunisie intelligente et chaleureuse, une terre d’accueil et dont la culture ferait le tour du monde…

En 2012 vous avez créé La Maison de la Plage, un « laboratoire d’idées » où se mêlent les univers de jeunes artistes, venus échanger leurs idées. Comment vous est venue l’idée de créer un tel lieu de culture ?

L’idée m’est tout simplement venue du fait que je tenais à mettre en place un lieu de travail qui serait fidèle et en adéquation parfaite avec ma vision des choses.

hager-azzouz-4

Photographes, musiciens, poète, dessinateur… des artistes de tous horizons se rencontrent à La Maison de la Plage et y exposent leurs œuvres. Avez-vous des critères de sélection ?

Pas de critères, tout se fait au gré des rencontres et des coups de cœurs. Mon but c’est d’ouvrir le lieu à toutes les cultures et toutes les créations et de permettre le croisement des disciplines. L’idée n’est pas de cloisonner les approches créatives en mettant des cadres prédéfinis mais d’inviter à la création.

Ce qui est important pour moi c’est la démarche ainsi que la réflexion qui découle de la création. C’est aussi une histoire de confiance…

hager-azzouz-3
Œuvre : AMORE Artiste Mariam Al ferjani technique : photo et collage

Parmi tous les artistes et créateurs que vous avez accueillis, quelle rencontre vous a le plus marquée ?

Toutes !

Cette année, la Maison de la Plage s’exporte dans le 6ème arrondissement de Paris et élit domicile au n° 49 de la rue de Seine. Quelles sont vos ambitions à travers ce nouveau projet ? Y aura t-il de nouvelles Maison de la Plage à l’étranger ?

hager-azzouz-2
Galerie la maison de la plage Paris 6 rue de seine

En effet, Paris est le premier arrêt d’un train en marche. La maison de la plage a pour projet de bouger dans le monde. Nous vous tiendrons informés du prochain arrêt.

Pour finir, vos projets pour 2017 ?

Faire voyager La maison de la plage un peu partout dans le monde, en vue des propositions que nous avons. Nous nous devons de bien penser le projet en fonction des destinations car il en va de l’image de la création contemporaine tunisienne mais aussi de l’image de la Maison de la Plage.

Je souhaiterais également faire participer les artistes de la Maison de la Plage à des concours, salons, foires et exposition institutionnelles.

hager-azzouz-1
Premier plan Lampe de collection en métal chromé année 70 (designer anonyme) -Meuble Syrien Fin XVIII à 5 étagéres -Dans le tiroir : Expectation through a window glass Peinture à l’huile sur toile-2013 OTHMANE TALEB – Artiste Visuel -Dans le tiroir : Space Monkey et Mottia DHARMA MYRIAM ZERAMDINI – Illustratrice -Au dessus de la commode : PIETA MODERNI dessin OTHMANE TALEB

Texte : Noémie Zyla

Crédit photo : Olivier Marrache