Depuis quelques années, les huiles végétales alimentaires ont la cote. Un regain d’intérêt qui peut s’expliquer par les changements des habitudes alimentaires des consommateurs qui privilégient de plus en plus une hygiène de vie plus saine. Parmi les atouts santé des huiles végétales : l’apport, par les lipides, des acides gras essentiels comme les oméga-3 et les oméga-6 que notre corps ne peut synthétiser de lui-même. Autres bienfaits plus « concrets » de la consommation d’huiles végétales : elles préviennent cancers/maladies cardio-vasculaires et luttent contre le vieillissement cellulaire et le mauvais cholestérol. Que demander de plus ? Il reste toutefois une condition pour en bénéficier : mélanger les différentes huiles car leur composition en oméga-3 ou oméga-6 peuvent varier d’une huile à une autre. Petit tour d’horizon des huiles végétales alimentaires que l’on trouve en Tunisie.

Huile d’olive

huile d'olive

L’huile d’olive, star du bassin méditerranéen, est aussi présente sur le podium des huiles riches en acide oléique (74%), ou oméga-9, un acide gras mono-insaturé qui diminue la résistance à l’insuline, l’athérosclérose et le taux de mauvais cholestérol. L’huile d’olive permet également de stimuler la production de bile et d’avoir une bonne cicatrisation (grâce à la vitamine K).

Huile de noisette

noix

Si cette huile contient des vitamines A et E, elles reste toutefois championne en oméga-3 et en oméga-9.

Huile de colza

huile-colza Plus riche en omégas-3 qu’en omégas-6, l’huile de colza a donc pas mal de vertus : elle fait baisser la pression artérielle, réduit les risques de maladies cardiovasculaires. Cette huile est également riche en vitamine E. Attention toutefois à ne pas l’utiliser dans la cuisson pour ne pas perdre ses bienfaits. À cause de son manque d’oméga-6, il est préférable de mélanger l’huile de colza à l’huile d’olive qui, elle, en contaient beaucoup.

Huile de tournesol

huile-tournesol

Contrairement à l’huile de colza, l’huile de tournesol est pauvre en oméga-3. Heureusement, elle est très riche en vitamine E, reconnue pour soulager les douleurs menstruelles et être bénéfique pour notre activité neuro-musculaire. À cause de sa pauvreté en oméga-3, mieux vaut la mélanger avec de l’huile de noix qui, elle, en est riche !

Huile de lin

huile-lin

Si vous cherchez des omégas-3 pour faire baisser le taux de mauvais cholestérol ou les problèmes de foie, l’huile de lin est faite pour vous ! En revanche, elle reste pauvre en oméga-6.

Huile de noix

noisettes-huile

Cette huile est un cas à part en raison de son équilibre oméga-3-oméga-6. Ce taux élevé d’acides gras insaturés lui pose toutefois un petit souci : son hypersensibilité à la chaleur. Mieux vaut donc l’acheter en petite quantité et la consommer dans les trois mois après son ouverture. Cela va de soi qu’on ne l’utilisera pas en cuisson !