Homosexualité : Religion & Droit // Dossier spécial FDT

0
1098

L'homosexualité : choix ou destin?

Réalité transhistorique et transculturelle qui existe depuis les origines de l’histoire humaine, l’homosexualité a toujours été stigmatisée : vice, crime, péché, maladie, fléau social. C’est pourquoi les homosexuels font souvent l’objet de préjugés et sont victimes de surnoms péjoratifs parfois en lien avec leur apparence. L’homosexualité dérange, indispose, perturbe et c’est une problématique épineuse, qui soulève des problèmes fondamentaux.

Femmes de Tunisie consacre un dossier spécial à ce sujet qui intrigue et qui mérite qu'on s'y attarde. Notre psychologue et nos rédactrices ont mené l'enquête pour vous. À partir d'aujourd'hui jusqu'à dimanche, nous publierons des articles et des témoignages qui vous permettront de mieux comprendre l'homosexualité.

 

Homosexualité et religion

 

On ne peut aborder le sujet de l’homosexualité sans évoquer en premier lieu l'interdit religieux. Pour explorer ce volet, nous commencerons par citer le livre de Olfa Youssef « Le désarroi d’une musulmane », dans lequel l'auteure démontre que l’homosexualité féminine (السحاق) n’est pas interdite, ni dans le coran ni dans le hadith, contrairement à l’homosexualité masculine ( لواط).

Mais selon « al ejtihed » ( جتھادا) dans l’islam qui vient comme référence après le Coran et la Sounna, il y a Ijmaa ( الاجماع) et qiyâs ( القیاس) qui montrent bien que l’homosexualité est interdite et contre nature, qu’elle soit masculine ou féminine.

Plusieurs auteurs ont traité de la question de l’homosexualité par rapport à la religion. Nous nous sommes référés à Jean Grosjean (1979), écrivain qui a traduit et commenté le Coran et qui est la référence la plus utilisée en la matière et ce, même s'il n'est pas d'origine musulmane. Grosjean a surtout parlé des versets coraniques et des hadiths. Nous avons relevé ce qui suit :

« Le Coran ignore le lesbianisme mais stigmatise l’amour entre hommes dans 11 de ses 114 chapitres ou sourates par des reprises commentées de paroles attribuées à Loth, neveu d’Ibrahim [Abraham] et habitant de Sodome, patriarche biblique promu dans le Coran au rang éminent de Prophète. La fin tragique de cette ville lors d’une éruption volcanique au XXVe avant Mahomet –, fut interprétée comme une punition divine dont le Coran, plus généralement, menace l’ensemble des incroyants. »

 

Dans le Coran :

Nous ne citerons que 4 versets sur 11 qui traitent de l'homosexualité :

Sourate Al Chou’ara n°26 versets 165 et 166 : « Allez-vous accomplir l’acte sexuel avec les mâles de ce monde ? Et délaisser les épouses que votre Seigneur a créées pour vous ? Mais vous êtes plutôt un peuple de transgresseurs. »

Sourate Naml n°27 versets 54 et 55 : « Et Loth quand il a dit à son peuple : vous livrez-vous à la turpitude alors que vous savez ? Allez-vous assouvir vos désirs avec des hommes au lieu des femmes ? Mais vous êtes plutôt un peuple d’ignorants ».

Sourate Al Ankabout n°29 versets 28 et 29 : « Et loth, quand il a dit à son peuple : certes vous commentez une turpitude concernant laquelle personne dans l’univers ne vous a précédé. Allez-vous avoir des rapports sexuels avec des hommes ? ».

Sourate Al A’raf n°7 versets 80 et 81 : « Et loth quand il a dit à son peuple : allez-vous commettre une turpitude concernant laquelle personne dans l’univers ne vous a précédé ? Certes vous assouvissez vos désirs charnels avec des hommes et pas avec des femmes. Mais vous êtes plutôt un peuple outrancier ».

 

Dans la Sunna :

D’après ibn Abbas, le Prophète Mohamed a dit :

 « Maudit est celui qui insulte son père, maudit est celui qui insulte sa mère, maudit est celui qui égorge pour un autre qu’Allah, maudit est celui qui change les limites des terres, maudit est celui qui égare un aveugle du chemin, maudit est celui qui a un rapport sexuel avec un animal, maudit est celui qui pratique l’acte du peuple de Loth ».

(Rapporté par Ahmed et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°5891)

 

 « Allah ne regarde pas un homme qui a un rapport avec un homme ou avec une femme par son derrière ».

(Rapporté par Timidhi dans ses Sounan n°1165 qui l’a authentifié et il a également été authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Timidhi).

 

« Celui que vous trouvez qui pratique l’acte du peuple de Loth, alors tuez celui qui pratique l’acte et celui sur qui il est pratiqué ».

(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°4462 et authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Abi Daoud).

 

D’après Jabir ibn Abdillah, le Prophète a dit :

« Certes ce dont j’ai le plus peur pour ma communauté est l’acte du peuple de Loth ».

(Rapporté par Timidhi dans ses Sounan n°1457 qui l’a authentifié et il a également été authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Timidhi)

 

D’après Abou Houreira, le Prophète a dit :

« Maudit est celui qui commet l’acte du peuple de Loth, maudit est celui qui sacrifie pour autre qu’Allah, maudit est celui qui a un rapport sexuel avec un animal, maudit est celui qui se comporte mal avec ses parents, maudit est celui qui change les limites de la terre et maudit est celui qui prétend descendre d’autres que de ses parents ».

(Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°2420).

 

Le Coran comme la Sunna interdisent clairement l'homosexualité. La question qui demeure très controversée est de savoir s'il s'agit uniquement de l'homosexualité masculine.

 

Homosexualité et droit en Tunisie

 

Même si aucun texte de loi en Tunisie n’interdit franchement l’homosexualité et plus précisément l'homosexualité masculine, celle-ci pourrait rentrer dans le cadre de l’article 230 du code pénal traitant de la sodomie. «La sodomie, si elle ne rentre dans aucun des cas prévus aux articles précédents, est punie de l’emprisonnement pendant trois ans».

 Les « articles précédents » sont l’article 226 traitant de l’outrage public à la pudeur, les articles 227 et 227 bis traitant du viol, les articles 228 traitant de l’attentat à la pudeur et l’article 229 de la multiplication de ces peines dans des cas précis.

 De nos jours, dans neuf pays, l'homosexualité est passible de la peine de mort :

Afghanistan – Arabie Saoudite – Émirats Arabes Unis – Iran – Mauritanie – Nigeria – Soudan – Somalie – Yémen

 
Rania Kelibi
]]>