Samedi 14 juillet, alors que toute la Tunisie se liquéfiait en une énorme flaque de transpiration et que la France préparait ses feux d’artifice, un jeune chanteur tunisien marquait à sa manière une journée bien chargée. En effet, sur sa chaîne YouTube, Haykel Ali a posté son nouveau clip qui n’a pas tardé à faire le tour du web.

Hybride de Blur et Sabrina

Durant plus de 4mn, le chanteur – également modèle d’après sa bio Instagram – et ses amis s’amusent autour et dans la piscine d’une villa. La vidéo, tournée en une journée selon l’une des actrices, enchaîne plans sexy de jeunes femmes et hommes bodybuildés en maillots de bain, d’application de crème solaire, de danses et de plongeons équipés de caméra. En quelque sorte, le clip est un hybride de deux clips cultes : Boys (Summertime Love) de Sabrina et Girls and Boys de Blur… en encore plus kitch. En quelques heures, le clip de Haykel Ali est devenu viral. C’est parti pour une montagne de commentaires sur les réseaux sociaux.

Le clip de Sabrina :

Le clip de Blur :

Aziza Boulabiar « piégée »

À la fin du clip, la maman (Aziza Boulabiar) rentre visiblement plus tôt que prévu à la maison et découvre ce qu’il s’y passe en son absence. Après quelques secondes d’étonnement, elle finit par se mêler au groupe.

Probablement à cause des convictions religieuses, l’actrice tunisienne s’est alors retrouvée dans un tourbillon de commentaires moralisateurs. Des avis si virulents qui l’ont obligée à s’en expliquer dans une vidéo. Selon Aziza Boulabiar, ces « jeunes » l’ont piégée dans ce clip « vulgaire », ce qui l’a amenée à porter plainte.

الممثلة عزيزة بولبيار تعتذر على ضهورها في كليب هيكل علي

الممثلة #عزيزة_بولبيار تعتذر على ظهورها في كليب #هيكل_علي #Cap_fm #Cap_weekend

Publiée par Radio Cap FM sur Dimanche 15 juillet 2018

La « vulgarité » : une définition subjective

Dans les commentaires de « Hia ettih w houa itallaaha », « Osé » et « vulgaire » sont les deux qualificatifs qui reviennent le plus pour décrire ce clip. Vulgaire, comme cela ? À cause d’une fille qui tire la langue à la Miley Cyrus ? D’une robe moulante ? D’une danse expressive ? Qu’est-ce que la vulgarité ? Le dictionnaire Larousse la définit comme étant le « caractère de quelqu’un, de quelque chose qui manque de distinction, de délicatesse, qui heurte le goût, les bienséances ».

La vulgarité reste donc un jugement très personnel et subjectif qui ne peut en aucun cas être pris pour une vérité absolue. Ce qui est vulgaire pour l’un ne l’est pas forcément pour l’autre… et c’est tant mieux.

Non, le vrai problème de ce clip n’est ni la langue de la demoiselle ni les tenues. Son vrai problème est qu’il suit finalement une mode bien tunisienne qui consiste à être réalisé de manière plus qu’amateure par des personnes qui n’ont rien compris à la nécessité artistique d’une vidéo musicale. Avec son toboggan coloré, les cheveux immobiles de son chanteur ou toutes les apparitions de la jeune brune, le clip de Haykel Ali est plus comique qu’autre chose. Une vidéo « comique » qui a tout de même fait plus de 256 000 vues en un week-end…