Bad buzz pour Gap Kids. En effet, la marque américaine vient de dévoiler sa nouvelle campagne publicitaire de la collection automne-hiver 2018-2019 mettant en scène des enfants de différentes ethnies. Sauf que parmi les jeunes mannequins figurait une petite fille voilée. Si la marque voulait à travers cette pub prôner la diversité en montrant des enfants eurasiens, blacks, métisses, asiatiques, etc. elle fait un amalgame flagrant entre religion et identité. Non seulement, Gap Kids confond ici identité arabe et croyance religieuse musulmane mais elle sexualise une petite fille. En effet, le voile islamique est fait pour couvrir les cheveux des femmes afin de ne pas attirer le regard des hommes et n’est donc pas du tout adressé aux petites filles. Un amalgame qui a créé un tollé sur le net.

Si de nombreux internautes ont appelé à boycotter la marque à travers le hashtag #BoycottGap, d’autres se sont indigné quant à ce choix. Parmi les commentaires, on pouvait lire : « Enfant, j’étais obligée de porter un hijab et de m’habiller en noir. Je n’avais pas le choix, ni mon mot à dire. Honte à vous de promouvoir la maltraitance. Les hijabs ne doivent pas faire partie d’une enfance normale« , « Jamais je n’accepterai de voir des petites filles voilées. Plus jamais je n’irai chez Gap » ou encore « Les femmes iraniennes sont emprisonnées parce qu’elles enlèvent leurs voiles, et vous vous faites la promotion du hijab pour les enfants, c’est répugnant« .