Les livres d’Amélie Nothom se consomment comme une histoire d’amour sans fin mais compliquée. On passe par des périodes. Parfois tout va bien…Souvent les choses se compliquent et la routine envenime les choses. Amélie Nothomb nous fascine. Sa personnalité, ses personnages, ses idées, son style d’écriture fluide, aussi sympathique que sarcastique. Et puis on marque une pause, après en avoir lu un, deux, trois de suite. Faut croire que l’écrivaine a la main légère lorsqu’il s’agit de noircir des pages par ses idées à moitié autobiographiques. Et elle en est déjà à son 26ème ouvrage. Ce qui est sur, c’est que le dernier en date,  « Frappe-toi le cœur » paru aux Editions Albin Michel, fait presque l’unanimité au près de ses lecteurs : C’est du bon !

C’est juste qu’Amélie Nothomb a cette capacité presqu’inné de coucher sur du papier, et de manière simple, des histoires sombres. Dans « Frappe-toi le cœur » elle nous raconte le destin de trois enfants selon le degré d’amour maternel reçu par chacun d’eux. Mais il est  surtout question de la petite Diane, dont la maman est jalouse, et qui ne lui accorde aucune once d’affection.

Comment Diane va-elle vivre cette relation dépourvue de tendresse, alors qu’au même moment, cette mère semble se comporter normalement avec le fils et voue un amour inconditionnel à sa deuxième fille-beaucoup moins belle et intelligente que Diane- ? Quelles séquelles ces comportements peuvent-ils avoir sur le destin de ces trois enfants ? Voilà donc le génie de l’idée de Nothomb.

Comment une mère peut-elle être jalouse de son enfant ? Amélie Nothomb l’explique à sa manière, avec ses mots, avec son style simple et accessible.

Extrait : « Avait-elle déjà entendu le mot « jalouse » ? Quoi qu’il en fût, elle eut le sentiment de savoir ce dont il s’agissait. Et elle y vit une bonne nouvelle : ce qui empêchait sa mère de lui montrer son amour, c’était la jalousie. Elle l’avait tant de fois aperçue sur le visage de la déesse : quand son père s’écriait « Diane, ma petite chérie », quand les gens admiraient quelqu’un d’autre qu’elle, les traits maternels se contractaient, un mélange de dépit et de colère la rendait moins belle. »

« Frappe-toi le cœur » est le 26ème roman d’Amélie Nothomb. 26 et pas une ride…ou peut être quelques unes lorsque l’originalité venait à manquer dans certains de ses livres. Les fans de Nothomb vous le diront : avec ce dernier ouvrage, les lecteurs retrouvent la plume poétique et assassine de l’artiste. Et c’est pour notre plus grand bonheur !

ET SI VOUS METTIEZ VOTRE GRAIN DE SEL ?